Opportunités d’approfondir la coopération OTAN-UE

0
163

Résumé

Le double choc du retrait des troupes américaines d’Afghanistan et de l’accord sur les sous-marins nucléaires AUKUS – ainsi que le lourd tribut du mandat du président Donald Trump – ont déclenché une discussion en cours sur les relations de sécurité entre les États-Unis et l’Europe. En particulier, compte tenu de l’attention accrue des États-Unis sur la région indo-pacifique pour relever le défi chinois, l’Union européenne a réfléchi plus concrètement à la manière d’augmenter ses capacités militaires dans des régions qui ne sont plus des priorités de sécurité pour Washington. Jusqu’à présent, l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) a été la principale organisation militaire responsable de la sécurité dans l’espace transatlantique ; par conséquent, un rôle militaire accru pour l’UE soulève des questions sur la façon dont les deux organisations seraient liées l’une à l’autre.

L’OTAN et l’UE ont une longue expérience de coopération, de la coopération institutionnelle à l’échange de personnel et aux exercices conjoints. Au fil des ans, les deux organisations ont également opéré en tandem, l’opération Althea de l’UE reprenant les efforts de renforcement des capacités de la Force de stabilisation de l’OTAN en Bosnie-Herzégovine en 2004 et les deux déployant simultanément des missions de lutte contre la piraterie au large des côtes somaliennes — l’opération Ocean Shield ( 2009-2016) et Opération Atalante (2008-2022). De plus, l’OTAN et l’UE semblent également avoir convergé dans leur réflexion stratégique respective dans le but de contrer le comportement agressif de la Russie et de la Chine et son influence économique malveillante, ainsi que les menaces provenant des technologies perturbatrices et de la désinformation. Pressées par ces défis, l’OTAN et l’UE ont progressivement élargi leur éventail traditionnel d’activités militaires et civiles à un point tel que leurs missions se chevauchent désormais partiellement, l’OTAN embrassant le renforcement des capacités et les cyberopérations et l’UE intensifiant la gestion des crises.

Pourtant, la coopération OTAN-UE reste quelque peu limitée en raison des tensions politiques entre les États membres (qui entravent le partage du renseignement) ainsi que des faibles capacités militaires européennes et des dépenses de défense inadéquates. Au cours des dernières années, l’UE a réalisé des progrès importants dans ce domaine grâce à la création du Fonds européen de la défense et à plusieurs projets de défense dans le cadre du mécanisme de coopération structurelle permanente (PESCO). Pourtant, selon plusieurs études de terrain, l’état de la défense européenne apparaît insuffisant pour faire face à des menaces militaires plus graves ou pour permettre à l’UE de prendre des initiatives dans son voisinage indépendamment des États-Unis. Dans sa « boussole stratégique » à paraître en mars 2022, l’UE est censée adopter une approche plus audacieuse de ses capacités de défense. En parallèle, dans un nouveau concept stratégique à paraître en juin 2022, l’OTAN est censée aborder la sécurité sous un angle élargi, en examinant des domaines qui ne sont pas strictement liés à la défense.

Alors que l’OTAN et l’UE élargissent progressivement leur champ d’action et leur réflexion stratégique dans le contexte de défis mondiaux croissants, ce document réfléchit à la manière dont les deux organisations pourraient s’engager dans un dialogue plus approfondi pour tirer parti de leurs capacités mutuelles : l’UE devrait s’appuyer sur l’expérience de l’OTAN en matière de logistique et marchés publics pour renforcer sa position militaire et celle de l’alliance, tandis que l’OTAN devrait s’appuyer sur l’expérience de l’UE pour lutter contre la désinformation, améliorer la mobilité militaire et lutter contre les menaces hybrides résultant d’une influence économique malveillante et de technologies perturbatrices. Atteindre de telles synergies est crucial pour renforcer la posture de sécurité de l’OTAN et de l’UE et pour assurer la préparation sur un certain nombre de fronts, pas nécessairement liés au domaine militaire et peut-être au-delà de l’espace transatlantique lui-même.

La source: www.brookings.edu

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire