Pourquoi la coopération internationale est importante dans le développement de stratégies d’intelligence artificielle

0
73

En octobre, le Forum pour la coopération sur l’intelligence artificielle (FCAI), un dialogue multipartite entre des responsables gouvernementaux de haut niveau et des experts de l’industrie, de la société civile et du monde universitaire, a publié un rapport intérimaire faisant le point sur le paysage actuel de la coopération internationale sur l’IA et proposer des recommandations pour progresser davantage.

La FCAI a publiquement lancé le rapport dans le cadre de l’événement du Forum mondial de Brookings sur la démocratie et la technologie, Aligner la gouvernance technologique sur les valeurs démocratiques. La secrétaire d’État britannique au numérique, à la culture, aux médias et aux sports, Nadine Dorries, a salué l’« excellent » rapport comme une « étape utile dans [the] processus » de construction d’une collaboration internationale en matière d’IA tout en discutant du rôle de son gouvernement dans sa présidence du groupe G7 et de son prochain Forum Future Tech. Pour discuter du rapport, les co-auteurs de Brookings Cam Kerry et Josh Meltzer, et Andrea Renda du Center for European Policy Studies (CEPS) ont accueilli un panel composé de représentants des gouvernements australien, canadien et américain, ainsi que de l’industrie. représentants d’IBM et de Twitter.

Alors que l’intégralité de l’événement et de la table ronde autour du rapport peut être trouvée ici, pour certains peu familiers avec le FCAI, ce blog servira d’introduction au Forum et au nouveau rapport. Plus précisément, il fournira des informations sur la création de la FCAI et un aperçu des éléments clés du rapport, y compris les arguments en faveur de la coopération internationale sur l’IA, le paysage politique international actuel de l’IA et la liste des recommandations proposées avec lesquelles la FCAI a l’intention de façonner l’avenir. dialogues sur la question.

Qu’est-ce que le FCAI ?

Alors que l’importance stratégique, économique et sociale de l’intelligence artificielle est devenue largement reconnue ces dernières années, les gouvernements, l’industrie et d’autres parties prenantes internationales ont commencé à développer des stratégies individuelles pour tirer parti des opportunités et relever les défis.

Depuis 2017, lorsque le Canada est devenu le premier pays à adopter une stratégie nationale d’IA, au moins 60 pays ont adopté des politiques sous une forme ou une autre (déclarations, cadres, orientations de l’industrie ou principes) axées sur l’intelligence artificielle. Les leaders de l’industrie dans le secteur de la technologie ont pris des mesures similaires pour codifier leurs approches de l’IA, en travaillant vers une utilisation et des résultats responsables, dignes de confiance et éthiques.

Alors que ces efforts entre les parties prenantes devenaient de plus en plus mondiaux et leurs résultats de plus en plus robustes, Brookings et le Centre d’études politiques européennes (CEPS) ont travaillé ensemble à une exploration plus approfondie des futurs mécanismes d’harmonisation et ont créé le FCAI au début de 2020.

Au cours des 18 derniers mois, la FCAI a organisé neuf dialogues sur l’IA, réunissant des centaines de participants pour des tables rondes multipartites de haut niveau mettant en vedette des représentants gouvernementaux du Royaume-Uni, des États-Unis, de l’UE, du Canada, du Royaume-Uni, du Japon, d’Australie et de Singapour, ainsi que avec des experts de premier plan du monde universitaire, du secteur privé et de la société civile. Le rapport FCAI, Renforcement de la coopération internationale sur l’IA : rapport d’étape, résumé ci-dessous, est le point culminant des huit premières des neuf tables rondes.

Pourquoi la coopération internationale sur l’IA est importante

Le rapport plaide en faveur d’une coopération internationale sur l’IA. Fondée sur les réalités concrètes du développement de l’IA, du commerce international et des valeurs démocratiques, la section 1 du texte décrit à la fois les conséquences négatives d’un paysage international dépourvu de coopération et les avantages d’un partenariat accru. Il met également en évidence les impacts positifs potentiels de l’IA pour relever des défis mondiaux tels que le changement climatique ou la préparation à une pandémie. Le rapport soutient qu’« aucun pays ne peut faire cavalier seul » et démontre à quel point un cadre international de collaboration pourrait influencer la trajectoire positive du développement et du déploiement de l’IA. La nécessité et les avantages d’une approche collaborative sont illustrés par le paysage de plus en plus mondial de la recherche et du développement de l’IA, suggérant que la coopération entre les équipes internationales a le potentiel de faciliter la recherche gourmande en ressources et de permettre aux développeurs de développer des projets.

Présenté dans le rapport : un graphique de l’OCDE démontrant la nature hautement collaborative de l’environnement de R&D en IA au niveau international. Ce graphique montre la collaboration internationale en matière de recherche en IA en cartographiant les publications conjointes (avec des auteurs travaillant au-delà des frontières).

L’état des lieux international

La section 2 du rapport donne un aperçu de la situation dans les pays participant actuellement au FCAI, en détaillant à la fois les résultats nationaux tels que les stratégies d’IA, les orientations de l’industrie et les données d’investissement, ainsi que les engagements concrets d’engagement au niveau international. Cette section trace également le terrain international plus large, démontrant le large éventail d’organismes internationaux (le Partenariat mondial de 17 pays sur l’IA et l’OCDE, l’UNESCO, l’OMC, l’APEC), les organisations internationales de normalisation (ISO/IEC, IEEE, ITU-T), et des organismes non gouvernementaux (IA Now Institute de NYU, Forum économique mondial, Partenariat du secteur privé sur l’IA) qui contribuent au débat international sur l’IA.

Recommandations

Enfin, le rapport FCAI présente quinze recommandations spécifiques pour développer davantage la coopération internationale sur l’IA. Ces recommandations se répartissent en trois grandes catégories : l’alignement réglementaire, l’élaboration de normes axées sur la recherche et la technologie, et la recherche et le développement conjoints. Ces catégories plus larges sont discutées ci-dessous, mettant en évidence les recommandations clés qui sous-tendent les autres et mettent en valeur l’intention plus large de chaque groupe.

Les dix premières recommandations du rapport discutent des améliorations pour l’alignement réglementaire et abordent la coopération sur l’IA comme un processus progressif où des formes de coopération plus légères peuvent s’aggraver au fil du temps et conduire à des pratiques plus complètes. En tant que fondement, la recommandation 1 appelle les gouvernements à intégrer leurs engagements de coopération en matière d’IA dans leurs stratégies nationales. D’autres recommandations de cette catégorie continuent de jeter les bases d’une communication et d’une collaboration efficaces, comme s’entendre sur une définition commune de l’IA, aligner davantage les cadres nationaux de principes éthiques et établir des lignes rouges dans le développement de l’IA pour préserver les valeurs démocratiques et protéger les droits individuels.

Les recommandations 11 à 14 se concentrent sur le développement de la capacité de coopération sur les normes d’IA dans les organismes internationaux de normalisation, tels que l’ISO/CEI, l’IEEE et l’UIT-T. Semblable à l’approche progressive proposée par les recommandations sur l’alignement réglementaire, la recommandation 11 préconise une approche « par étapes » qui commence par des normes fondamentales autour des définitions et de la terminologie qui peuvent être appliquées de manière horizontale et transversale, établissant une base solide sur laquelle de nouvelles normes peuvent être élaborées à mesure que les technologies mûrissent.

Le défi unique de la Chine, qui est abordé tout au long du rapport à la fois comme un repoussoir dans son approche techno-autoritaire de l’IA et comme un partenaire incontournable pour la collaboration internationale, est également abordé concrètement dans les recommandations des normes. Avertissant que les organismes internationaux de normalisation ne devraient pas devenir une frontière par procuration pour la concurrence géopolitique, la recommandation 13 de la FCAI appelle le gouvernement participant au forum à se coordonner sur l’élaboration de normes internationales d’une manière qui encourage la participation chinoise, mais préserve l’approche dirigée par l’industrie et axée sur la recherche. utilisé par les organismes de normalisation. Cette approche privilégie les connaissances techniques par rapport aux postures politiques.

Dans la dernière catégorie, la recommandation unique 15 appelle à l’élaboration de critères communs et d’arrangements de gouvernance pour faciliter la collaboration internationale sur des projets de R&D à grande échelle. En plus de fonctionner comme un véhicule pour rationaliser la coopération de l’IA sur des défis d’envergure et d’importance mondiale, travailler sur des problèmes urgents où les produits sont des biens publics peut fonctionner comme un bac à sable hautement incitatif qui permet aux gouvernements et aux autres parties prenantes de trouver un terrain d’entente tout en travaillant dans un environnement collectif.

À l’avenir, FCAI a l’intention de continuer à organiser des dialogues, en utilisant ce rapport et les recommandations qu’il contient pour approfondir les conversations en cours et aborder de nouveaux sujets avec une base plus solide.

IBM est un donateur général et illimité de la Brookings Institution. Les découvertes, interprétations et conclusions publiées dans cet article sont uniquement celles de l’auteur et ne sont influencées par aucun don.

La source: www.brookings.edu

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici