REGARDEZ des soldats israéliens lancer un chien sur un Palestinien non armé — RT World News

0
77

Une enquête militaire préliminaire a révélé que le chien était muselé et n’a été lancé sur le prisonnier que pour lui faire peur

Les forces de sécurité israéliennes ont été condamnées après la diffusion d’une vidéo montrant des soldats plaçant un chien d’attaque militaire sur un Palestinien qui semblait s’être rendu lors d’une arrestation nocturne la semaine dernière. La séquence montre le chien courir vers et sauter sur l’homme, qui tient ses mains derrière sa tête.

Selon Haaretz, les Forces de défense israéliennes (FDI) ont confirmé que l’incident s’est produit dans la ville cisjordanienne d’Al-Bireh près de Ramallah lundi dernier. Le journal note que la commission des prisonniers de l’Autorité palestinienne a identifié le détenu comme étant Malik Maala, un jeune de 19 ans qui travaille dans l’une des usines de la zone industrielle de la ville.

Dans le clip d’une minute, qui a été publié mercredi, des soldats sont vus en train de maîtriser et d’arrêter Maala après l’attaque du chien. Tsahal a dit à Haaretz que le chien avait été muselé et n’avait été relâché que pour lui faire peur. Les soldats auraient encerclé l’enceinte et averti Maala de sortir et de se rendre avant l’attaque.

Après une enquête préliminaire, l’armée a conclu que les actions des soldats étaient conformes aux règles de conduite appropriées, a rapporté Haaretz. Les troupes auraient eu peur que Maala – apparemment considérée comme une cible importante – tente de s’échapper.

Un porte-parole anonyme de Tsahal a déclaré au journal que Maala n’avait pas été blessé lors de l’arrestation et a affirmé qu’il était soupçonné d’être impliqué dans des activités terroristes. Cependant, la commission des prisonniers palestiniens a déclaré dans un communiqué que Maala travaillait comme gardienne dans l’établissement pour collecter des fonds pour les frais universitaires.




Décrivant le « affligeant et cruel » attaquer comme un “acte de barbarie” la commission a dit que c’était “Une preuve de plus qui clarifie les méthodes en cours de l’occupation visant à briser la volonté de notre peuple de construire un avenir prospère et stable.” Il a également critiqué le “absence” des organisations de défense des droits de l’homme à “[defend] les droits minimaux » des Palestiniens.

Après l’arrestation, Maala a été emmené vers une destination non précisée, a indiqué la commission, notant que sa famille n’avait reçu aucune information à son sujet au moment de la publication du communiqué jeudi.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :



La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire