Sam Pollard parle d’Arthur Ashe, “Le Jackie Robinson du tennis”

0
122

SP

Parce que c’est l’Amérique, mec ! Pensez-y. Pensez à Branch Rickey disant à Jackie Robinson : « Je veux vous amener, vous, jeune joueur de baseball noir des ligues noires, dans la Ligue majeure de baseball – mais quand vous avez des gens qui vous narguent, vous crient dessus ou vous traitent d’épithètes raciales, vous ne pouvez pas réagir. Tu dois le prendre. Tu dois le prendre. Parce que si vous réagissez, vous direz en gros : “Je peux être aussi moche que toi.”

Il disait que vous devez être au-dessus de ça. Donc, c’est le monde dans lequel Arthur Ashe a grandi, et c’est le monde dans lequel j’ai grandi en tant qu’Afro-américain – qu’ici nous sommes en Amérique, vous devriez faire partie du creuset américain, mais ne fais pas de vagues, ne fais pas de vagues. Vous savez, si vous faites des vagues, si vous renversez le panier de pommes, vous pouvez être renvoyé de l’école ou de l’équipe de baseball ou de l’American Tennis Association.

Ainsi, Ashe a compris qu’il devait faire face à la réalité – il sentait d’une part qu’il pouvait admirer McEnroe ou Jimmy Connors, mais il savait aussi que s’il agissait comme McEnroe, il ferait face à des conséquences majeures.



La source: jacobinmag.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire