“Seul le journal britannique” couvrira les élections au Nicaragua sur le terrain dit qu’il a été détenu – RT World News

0
47

Un journaliste d’un journal britannique de gauche dit qu’il a été détenu sans explication au Mexique alors qu’il se rendait au Nicaragua pour couvrir les élections de dimanche. Les États-Unis ont menacé le pays de nouvelles sanctions avant le scrutin.

Steve Sweeney, rédacteur en chef international du quotidien socialiste britannique Morning Star, a déclaré qu’il avait été placé en garde à vue alors qu’il effectuait un vol de transfert à travers Mexico. Si sa détention se poursuit, il ne pourra pas rejoindre le Nicaragua à temps pour couvrir les élections législatives que le pays organise dimanche.

Le scrutin est compliqué, les critiques du président Daniel Ortega et de son gouvernement sandiniste le qualifiant de farce. Quelques jours avant les élections, les États-Unis ont intensifié la pression contre les responsables nicaraguayens, alors que la Chambre adoptait la loi dite RENACER, la qualifiant de réponse aux violations des droits de l’homme au Nicaragua.



Aussi sur rt.com
Il y a une nouvelle cible sur la liste des changements de régime aux États-Unis. C’était là avant


Les défenseurs d’Ortega, dont Sweeney, affirment que les États-Unis poursuivent simplement leur campagne bipartite vieille de plusieurs décennies pour renverser Ortega. La Cour internationale de justice (CIJ) a statué en faveur du Nicaragua après avoir accusé les États-Unis d’avoir violé le droit international en soutenant les groupes armés Contras dans les années 1980.

Le journaliste a déclaré qu’il soupçonnait que sa détention faisait partie d’une tentative occidentale de dicter le récit de l’élection, qu’Ortega devrait remporter dans un glissement de terrain.

« Je suis le seul journaliste d’un journal britannique à couvrir les élections nicaraguayennes depuis le sol », a-t-il affirmé. « M’empêcher de le faire laisserait la presse britannique libre de régurgiter son tarif anti-Nicaragua standard sans être contestée. »

Les États-Unis ont déclaré qu’ils ne reconnaîtraient pas le résultat des élections, accusant le gouvernement Ortega de réprimer les forces d’opposition. Cela peut indiquer qu’un coup d’État était en préparation au Nicaragua, similaire à celui qui a renversé le président bolivien Evo Morales en 2019, a suggéré Sweeney.

« La solidarité avec tous ceux qui sont sur le terrain est désormais vitale. Nous ne devons pas tomber dans le piège de la désinformation structurelle véhiculée par la presse grand public », a-t-il dit, appelant le gouvernement mexicain à le libérer.

Il a déclaré que les États-Unis lui avaient interdit d’entrer deux semaines avant le voyage au Nicaragua.



Aussi sur rt.com
Les États-Unis sanctionnent la fille du président nicaraguayen Ortega et trois autres personnes au milieu de la « descente du pays dans la tyrannie »


Sweeney n’est pas étranger au fait d’être arrêté et même expulsé de pays étrangers. En 2019, la Turquie l’a empêché d’entrer alors qu’il visait à couvrir les élections locales, invoquant des problèmes de sécurité nationale. Sweeney et le journal pour lequel il travaille sont des critiques virulents du gouvernement turc.

Si vous aimez cette histoire, partagez-la avec un ami!



La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici