The Cyprus Connection: l’UE finance la liaison électrique EuroAsia

0
307

Prévoyant de créer des réseaux d’infrastructures énergétiques bien intégrés, les pays de l’UE se sont mis d’accord sur une proposition de la Commission européenne visant à investir 1,037 milliard d’euros dans 5 projets d’infrastructure transfrontaliers, le financement le plus important allant au projet EuroAsia (657 millions d’euros) pour soutenir le première interconnexion électrique entre Chypre et le réseau européen.

“Ces derniers mois nous ont rappelé à nouveau à quel point un marché européen de l’énergie bien intégré est crucial pour garantir une énergie abordable et la sécurité de l’approvisionnement, ainsi que la transition vers une énergie propre”, a déclaré le commissaire européen à l’énergie. Kadri Simson mentionné. « Bien que nous ayons fait des progrès remarquables au cours de la dernière décennie pour rendre notre marché mieux connecté, davantage peut et doit être fait. Je tiens particulièrement à souligner le Interconnexion EuroAsie, qui mettra fin à l’isolement énergétique de Chypre et la reliera au reste de l’Europe », a-t-elle ajouté.

Ce projet d’électricité interconnecte les réseaux de transport de Chypre et de la Grèce, permettant le transport d’électricité dans les deux sens et mettant fin à l’isolement énergétique de Chypre. Les 898 kilomètres de câbles sous-marins et la profondeur maximale de la mer de 3 000 mètres établiront de nouveaux records mondiaux pour un projet de ce type, a déclaré la Commission, ajoutant que cet investissement s’inscrit dans la continuité du soutien financier et politique du projet EuroAsia.

La subvention du mécanisme pour l’interconnexion en Europe (MIE) vient s’ajouter à la subvention de 100 millions d’euros accordée dans le cadre de l’instrument de la facilité pour la reprise et la résilience.

« L’EuroAsia est un projet établi. C’est un projet très mature et déjà la construction a commencé – non pas sur la ligne mais sur les installations terrestres à Chypre, les stations d’onduleurs », a déclaré le président de l’Institut de l’énergie pour l’Europe du Sud-Est (IENE). Côtes Stembolis a déclaré Nouvelle Europe à Athènes par téléphone le 27 janvier. littéralement un îlot énergétique, obtiendra l’accès au réseau électrique européen interconnecté », a-t-il ajouté.

Stambolis a souligné que le projet ne se contentera pas de relier Chypre, la Grèce et Israël, mais fait partie d’une stratégie européenne visant à étendre le réseau à tous les membres de l’UE. Il a souligné que jusqu’à présent, Chypre, bien que membre à part entière de l’UE depuis 2004, n’est en aucun cas connectée aux réseaux énergétiques européens, donc cela commence par l’électricité.

Le président de l’IENE a noté que ces projets étaient sur la table depuis plusieurs années. « La construction de l’interconnexion EuroAsia a commencé depuis le milieu de l’année dernière, elle entre donc maintenant dans une phase critique où ils doivent aller de l’avant et planifier le câble sous-marin. En outre, la connexion avec Israël est très importante car Israël deviendra exportateur net d’électricité vers Chypre », a déclaré Stambolis, ajoutant qu’Israël a un excès de production d’électricité bon marché en raison de l’approvisionnement abondant en gaz. “Ainsi, Chypre bénéficiera de cette interconnexion avec l’approvisionnement en électricité d’Israël et de la connexion au réseau européen”, a-t-il déclaré.

Stambolis a déclaré que la décision de l’UE de financer l’interconnexion EuroAsia est une décision stratégique. “Dans les premières années, nous ne nous attendons pas à ce que le câble – du moins le tronçon entre la Grèce et Chypre – soit financièrement viable parce qu’il s’agit de très petites charges d’électricité, mais c’est important pour l’idée d’interconnexion, c’est pourquoi l’UE finance cela parce que cela Le projet se taille la part du lion, à juste titre, car il s’agit d’un investissement très coûteux mais nécessaire pour que l’Europe puisse prétendre que tous ses membres sont en quelque sorte interconnectés, ce qui est la bonne chose à faire : disposer d’un réseau électrique paneuropéen. Ainsi, certaines connexions sont plus rentables que d’autres, mais ce n’est pas une question de rentabilité, c’est une question de sécurité énergétique », a déclaré Stambolis.

Constantin Filis, directeur de recherche à l’Institut des relations internationales, a déclaré à Nouvelle Europe par téléphone le 27 janvier que la décision de financer l’interconnexion EuroAsia est un signe fort pour le marché que ce projet a le soutien de l’UE. “Obtenir plus de la moitié des fonds européens, même si ce n’est qu’un seul des 4 projets financés, est vraiment important”, a déclaré Filis.

Il a souligné que l’allocation des fonds du MIE soutient donc la mise en œuvre du Green Deal européen. L’interconnexion est conforme à la politique de l’UE visant à financer des projets qui promeuvent son objectif de zéro émission de carbone en 2050, a déclaré Filis.

Il a souligné que le projet EuroAsia renforcera la sécurité d’approvisionnement dans l’UE. “Plus nous adoptons de projets, mieux c’est pour l’Union européenne, notamment en termes de gain de poids vis-à-vis de son principal fournisseur – dans le cas du gaz russe”, a déclaré Filis. Il a noté que plus il y a de fournisseurs et de sources d’énergie multiples, mieux c’est pour l’UE étant donné que dans un avenir prévisible, le bloc devra faire face à une forte concurrence, en particulier de l’Asie, y compris la Chine. “Donc, il a besoin de bonnes nouvelles et de développements positifs pour mieux s’attaquer à ce problème de statut oligopolistique dont certains pays comme la Russie bénéficient désormais via le marché européen”, a déclaré Filis.

Le mécanisme pour l’interconnexion en Europe (MIE) pour les réseaux transeuropéens d’énergie soutiendra financièrement la construction de 3 projets de transport d’électricité et 1 de stockage de gaz, ainsi qu’une étude sur le transport du CO2. Selon la Commission, des réseaux d’infrastructures énergétiques bien intégrés sont nécessaires à la transition énergétique, car ils facilitent l’intégration des énergies renouvelables, renforcent la sécurité d’approvisionnement et contribuent à maîtriser les prix de l’énergie.

Outre l’EuroAsia Interconnector, l’accord conclu le 26 janvier accorde une aide financière aux Phase II du projet de synchronisation de la Baltique (170 millions d’euros). La deuxième phase du projet balte comprend le financement du renforcement du réseau en Pologne et la modernisation de l’infrastructure de transport en Lituanie, en Lettonie et en Estonie, soutenant ainsi l’intégration du système électrique des États baltes avec d’autres réseaux européens. Le projet Baltic Synchronization a également reçu un financement dans le cadre d’appels précédents du MIE, ce qui a conduit à un soutien total du MIE de plus de 1,2 milliard d’euros, soulignant l’importance politique de ce projet.

Le financement du MIE soutiendra également le Ligne Aurore (127 millions d’euros), le développement d’une troisième ligne de transmission entre la Suède et la Finlande afin d’augmenter la capacité de transport d’électricité entre les deux pays et de soutenir l’intégration de l’électricité renouvelable onshore et offshore.

Par ailleurs, le CEF accorde une aide financière aux Extension de Chiren (78 millions d’euros). Ce projet porte sur l’augmentation de la capacité d’une installation de stockage de gaz en Bulgarie, nécessaire à la sécurité d’approvisionnement régionale en Europe du Sud-Est, ainsi que sur la réduction des coûts d’approvisionnement en gaz. Il soutient également l’élimination progressive du charbon dans la région, facilitant la transition vers une énergie propre.

Enfin, le CEF finance le Aurores Boréales Phase II (4 millions d’euros) étude qui examine l’expansion de la capacité de transport et de stockage temporaire de CO2 en Norvège, ouverte aux clusters industriels de toute l’UE, dans le but de répondre à une demande supplémentaire.

suivre sur twitter @energyinsider



La source: www.neweurope.eu

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire