Un changement majeur dans la politique nationale sur les feux de forêt est nécessaire

0
177

L’accent doit être mis sur la protection des habitations et des communautés tout en reconnaissant les avantages écosystémiques cruciaux que procure le feu

Exemple de « réduction de carburant » sur la forêt nationale de Bitterroot dans le Montana à partir d’un projet de « restauration ». Photo : Chad Harder.

Les incendies qui ont brûlé dans le nord du Nouveau-Mexique le mois dernier redéfinissent ce que nous considérons comme un printemps normal. Poussés par des vents violents incessants et exacerbés par une méga-sécheresse continue de plus de 20 ans liée à la crise climatique d’origine humaine, ces incendies de forêt nous ont tous choqués et alarmés. Alors que les incendies continuent de brûler, les gens veulent que des mesures soient prises pour assurer la sécurité de leur maison et de leurs proches. Ils regardent également le paysage environnant et savent qu’il ne sera plus jamais le même, du moins pas de leur vivant et peut-être plus jamais, étant donné que la crise climatique redéfinit ce qui est normal. La peur et la tristesse qui en résultent sont compréhensibles, tout comme le désir que quelque chose soit fait.

C’est pourquoi WildEarth Guardians soutient pleinement ce que les scientifiques et les chercheurs sur les incendies disent depuis des décennies : en prenant des mesures de bon sens dans la “zone d’allumage domestique” – la maison et tout ce qui l’entoure, jusqu’à 100 pieds de la fondation – nous pouvons économiser les maisons et les vies et protéger les pompiers et les intervenants d’urgence. Ce sont toutes des raisons impérieuses de concentrer les ressources sur la protection du domicile et de la communauté.

Malheureusement, ce n’est pas la direction que le Congrès et l’administration Biden mettent en avant. Au lieu de cela, lorsque le président Biden a promulgué la loi bipartite sur l’investissement et l’emploi dans les infrastructures à la fin de l’année dernière, elle comprenait des milliards de dollars et de nouvelles autorités visant à abattre des arbres dans de vastes paysages, ce qui implique que cela assurera la sécurité des personnes.

Puis, en janvier, le US Forest Service a publié sa nouvelle stratégie décennale mettant l’accent sur la récolte du bois et d’autres « traitements » mécaniques, ainsi que sur le brûlage contrôlé, pour réduire les risques graves d’incendie de forêt. Bien que l’agence ne dise jamais que ses actions empêcheront les incendies de forêt, les responsables affirment souvent que l’éclaircissage et la création de grandes clairières (coupes à blanc) réduiront les incendies les plus chauds et les plus graves et ramèneront les forêts à des conditions «normales».

De nombreuses personnes, qui craignent à juste titre les flammes, acceptent volontiers les promesses et les implications du Service forestier selon lesquelles, avec une marge de manœuvre suffisante, il protégera leurs maisons et leurs communautés. Mais c’est loin de la réalité. Même dans les cas où l’agence peut affecter le comportement du feu, ses actions ne surmonteront jamais l’extrême sécheresse, les températures record et les vents violents qui provoquent les incendies de forêt les plus graves.

Alors que la crise climatique continue de créer des conditions où les incendies de forêt brûlent plus rapidement et plus chauds par rapport à ce qui s’est produit historiquement, certains affirment qu’il est de notre responsabilité d’y remédier en manipulant des paysages entiers avec des tronçonneuses, des routes et de l’équipement lourd, et en ne permettant qu’une gestion soigneusement gérée. des feux à brûler, voire pas du tout. Mais deux torts ne font pas un droit. Des décennies de manipulation des écosystèmes, d’exploitation des terres publiques et de suppression agressive des incendies de forêt, associées à un développement effréné des communautés forestières, se combinent pour exacerber les dommages causés par la crise climatique. Mais la réponse n’est pas de faire plus de la même chose.

C’est pourquoi WildEarth Guardians publie sa position officielle sur les incendies de forêt, qui appelle à un changement majeur dans la politique nationale qui met l’accent sur la protection des maisons et des communautés tout en reconnaissant les avantages écosystémiques cruciaux que procure le feu. Plutôt que de donner au Service des forêts un chèque en blanc pour l’exploitation forestière à grande échelle, l’accent doit être mis sur l’aide aux personnes pour qu’elles s’adaptent à la vie et à la récupération des incendies de forêt.

Dans notre position de feu de forêt, nous reconnaissons que :

+ Le feu de forêt est un processus unique, essentiel et naturel.

+ Les feux de forêt d’intensités mixtes aident à maintenir l’intégrité des écosystèmes et la diversité des habitats naturels dans de vastes paysages.

+ Les régimes de feux de forêt dans l’Ouest américain sont divers et dépendent de l’écosystème, ce qui rend la gestion extrêmement nuancée.

+ Les écosystèmes naturels sont adaptés de manière unique et nécessitent le feu pour leur auto-entretien. Nous ne pouvons pas imiter ou reproduire efficacement les avantages que procure le feu.

+ L’intervention avec l’exploitation forestière et l’extinction agressive des incendies (en particulier lorsque les incendies ne menacent pas les maisons) endommage souvent les lieux sauvages que nous cherchons à protéger ou à restaurer.

+ Il faut travailler avec le feu et s’assurer qu’il puisse jouer le plus possible son rôle écologique.

En fin de compte, nous ne pouvons pas continuer à essayer de dominer et de contrôler la nature, notamment sous couvert de « restaurer » les forêts. Nous pouvons et devons certainement réparer les dommages causés par la mauvaise gestion passée en supprimant les routes, en améliorant l’habitat des cours d’eau, en nettoyant les mines abandonnées et en mettant en œuvre d’autres véritables actions de restauration. Mais la promotion de la manipulation du paysage repose sur la fausse croyance que les agences gouvernementales peuvent non seulement imiter, mais peuvent remplacer Mère Nature par une gestion perpétuelle. Cela représente le genre d’orgueil qui a créé les conditions que nous voyons aujourd’hui. Ce n’est pas une solution, mais le fondement d’un plus grand désastre.

Source: https://www.counterpunch.org/2022/05/20/major-shift-in-national-wildfire-policy-needed/

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire