Un militant égyptien emprisonné pour “grève de l’eau” alors que le Premier ministre britannique promet son soutien | Actualités sur la crise climatique

0
10

Alaa Abd el-Fattah a cessé de boire de l’eau, dit sa famille, alors que le Premier ministre britannique Rishi Sunak promet de faire pression pour sa libération.

Le militant égyptien emprisonné Alaa Abd el-Fattah a cessé de boire de l’eau, a déclaré sa famille dimanche, intensifiant sa grève de la faim alors que le Premier ministre britannique Rishi Sunak a déclaré qu’il soulèverait son cas au Caire lors du sommet sur le climat COP27 qui s’est ouvert dimanche.

Figure majeure du soulèvement de 2011 qui a renversé le président de longue date Hosni Moubarak, Abd el-Fattah purge actuellement une peine de cinq ans pour “diffusion de fausses nouvelles”, après avoir déjà passé une grande partie de la dernière décennie derrière les barreaux.

Après une grève de la faim de sept mois durant laquelle il n’a consommé que “100 calories par jour”, il refuse carrément de se nourrir depuis mardi, et a lancé dimanche une “grève de l’eau”, a indiqué sa sœur Sanaa Seif dans un communiqué.

Samedi, Sunak a dit à Seif dans une lettre que le Royaume-Uni utiliserait le sommet pour faire pression pour la libération de son frère.

Dans la lettre, qui a été publiée par sa famille sur les réseaux sociaux, Sunak a écrit que l’affaire restait une priorité pour le gouvernement britannique et avait été évoquée à plusieurs reprises avec le président égyptien Abdel Fattah el-Sisi.

“Je continuerai à souligner au président Sissi l’importance que nous attachons à la résolution rapide du cas d’Alaa et à la fin de son traitement inacceptable”, a écrit Sunak.

“La présence du Royaume-Uni à la COP27 est une autre occasion de soulever le cas de votre frère auprès des dirigeants égyptiens.”

Le bureau de Sunak a confirmé la lettre.

Gardez son histoire vivante ‘

La famille, qui communique avec Abd el-Fattah par courrier hebdomadaire et lors de rares visites, dit craindre que s’il n’est pas libéré lors de la conférence sur le climat, il meure sans eau.

Après des visites familiales en octobre, sa sœur a déclaré: “Il a l’air très faible, il s’estompe lentement, il ressemble à un squelette.”

Sur Twitter, Seif a exhorté les gens à « garder son histoire vivante ».

“Je considère les lumières allumées vers 10 heures du matin comme le signal d’un nouveau jour”, a-t-il écrit dans sa dernière lettre à sa famille. “Avec l’allumage des lumières le dimanche 6 novembre, je boirai ma dernière tasse d’eau… tout ce qui suit est inconnu.”

Des responsables égyptiens ont précédemment déclaré qu’il recevait des repas et qu’il avait été transféré dans une prison offrant de meilleures conditions plus tôt cette année.

La cheffe d’Amnesty International, Agnès Callamard, a déclaré dimanche aux journalistes au Caire qu'”Alaa Abdel Fattah doit être libéré”, avertissant que sa mort en prison pourrait être imminente.

“Il n’y a pas beaucoup de temps, 72 heures au mieux”, a-t-elle déclaré. “S’ils ne le font pas [release him]que la mort sera dans chaque discussion de cette COP.

Des dizaines de milliers de participants, dont quelque 90 chefs d’État et de gouvernement, sont attendus dans la station balnéaire égyptienne de Charm el-Cheikh pour le sommet des Nations unies sur le climat du dimanche au 18 novembre.

Sunak, qui doit également assister à la conférence, “doit comprendre l’urgence” d’obtenir la libération d’Abd el-Fattah, a déclaré dimanche Seif à Sky News au Royaume-Uni.

“Après la conférence, il pourrait être trop tard.”

Source: https://www.aljazeera.com/news/2022/11/6/cop27-uk-prime-minister-sunak-alaa-abdel-fattah-hunger-strike

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire