Un tribunal israélien remet en question l’interdiction de la prière juive dans l’enceinte d’Al-Aqsa | Conflit israélo-palestinien

0
85

Le tribunal annule une ordonnance de la police interdisant à trois Juifs d’accéder au lieu saint après y avoir prié en violation du statu quo.

Un tribunal israélien de première instance a annulé une ordonnance de la police interdisant à trois Juifs d’entrer dans l’enceinte de la mosquée Al-Aqsa après y avoir prié en violation des accords avec les autorités musulmanes, remettant en question le fondement juridique d’une telle application.

L’enceinte de la mosquée Al-Aqsa, située dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est et abritant le troisième lieu saint de l’islam, est appelée al-Haram al-Sharif, ou le Noble Sanctuaire, par les musulmans. Selon un accord en vigueur depuis 1967, les non-musulmans sont autorisés sur le site pendant les heures de visite, mais il leur est interdit d’y prier.

Les Juifs croient que le complexe de 35 acres est l’endroit où se trouvaient autrefois les temples juifs bibliques.

Israël autorise les Juifs à visiter à condition qu’ils s’abstiennent de rites religieux. Mais le nombre croissant de ces visites, y compris pendant le mois de jeûne musulman du Ramadan qui a coïncidé cette année avec la fête de la Pâque juive, a attisé les craintes des Palestiniens, qui y voient une tentative israélienne de changer le statu quo sensible du lieu saint.

“Une grave agression”

Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a publié une déclaration qualifiant la décision de dimanche de « grave assaut contre le statu quo historique… et de défi flagrant au droit international ».

Le tribunal de première instance de Jérusalem a statué en faveur de trois appelants qui avaient été bannis de la vieille ville pendant 15 jours pour s’être prosternés et avoir entonné une prière juive fondamentale dans l’enceinte. Selon la décision, la police a déclaré que ces actions avaient perturbé les fonctions de ses agents et menacé l’ordre public.

Levant l’interdiction, le juge Zion Saharai a déclaré que s’il n’avait aucune intention d’interférer dans l’application de la loi sur le site, “la conduite des appelants ne suscite pas d’inquiétude quant à un préjudice pour la sécurité nationale, la sécurité publique ou la sécurité individuelle”.

La police n’a fait aucun commentaire. Eran Schwarz, un avocat dont le cabinet représentait les appelants, a déclaré qu’il s’attendait à ce que la police conteste la décision. Les tribunaux de première instance peuvent être renversés par les tribunaux de district, la Cour suprême d’Israël étant la dernière instance d’appel.

La décision est intervenue une semaine avant que les Israéliens d’extrême droite ne doivent organiser une marche annuelle du drapeau dans la vieille ville, marquant sa capture par Israël lors de la guerre du Moyen-Orient de 1967. Israël a ensuite annexé Jérusalem-Est occupée, une décision non reconnue par la plupart de la communauté internationale. L’événement est ressenti par les Palestiniens, qui veulent la vieille ville et d’autres parties de Jérusalem-Est occupée comme capitale de leur futur État espéré.

Le Hamas, un groupe palestinien qui a mené une guerre à Gaza contre Israël l’année dernière, en partie attisée par les tensions à Jérusalem-Est occupée, a décrit l’itinéraire prévu pour la marche du drapeau à travers un quartier musulman de la vieille ville comme “ajoutant de l’huile sur le feu”.

“Je mets en garde l’ennemi contre la perpétration de tels crimes”, a déclaré le chef du Hamas Ismail Haniyeh dans une allocution télévisée.

La Jordanie, un partenaire de sécurité israélien soutenu par les États-Unis qui sert de gardien d’Al-Aqsa, a également exprimé sa préoccupation concernant les visites juives dans l’enceinte.

Source: https://www.aljazeera.com/news/2022/5/22/israeli-court-questions-ban-on-jewish-prayer-at-al-aqsa-compound

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire