Une enquête palestinienne indique que les forces israéliennes ont délibérément tiré sur Abu Akleh | Nouvelles de la Cisjordanie occupée

0
102

L’Autorité palestinienne a annoncé les résultats de son enquête sur le meurtre de la journaliste américano-palestinienne Shireen Abu Akleh, affirmant que cela montre que les forces israéliennes ont délibérément abattu et tué la journaliste chevronnée.

Les conclusions faisaient écho aux résultats d’une enquête préliminaire annoncée il y a près de deux semaines et étaient largement attendues au milieu de l’indignation mondiale suscitée par le meurtre d’Abu Akleh.

S’adressant aux journalistes jeudi dans la ville occupée de Ramallah, en Cisjordanie, le procureur général palestinien Akram al-Khatib a déclaré : « Il était clair que l’un des [Israeli] les forces d’occupation… avaient tiré une balle qui a touché la journaliste Shireen Abu Akleh directement à la tête » alors qu’elle tentait de s’enfuir.

Abu Akleh, 51 ans, a été touchée par une balle perforante, a déclaré le procureur général, alors qu’elle portait un casque et un gilet clairement marqués du mot “PRESSE”.

Al-Khatib rendait compte des conclusions d’une enquête de l’Autorité palestinienne (AP) sur le meurtre d’Abou Akleh, qui a été abattu le 11 mai alors qu’il couvrait un raid de l’armée israélienne dans la ville de Jénine, en Cisjordanie.

“La seule source de tirs provenait des forces d’occupation dans le but de tuer”, a-t-il déclaré.

Al-Khatib a déclaré que son enquête était basée sur des entretiens avec des témoins, une inspection des lieux et un rapport médico-légal.

Des témoins et des collègues qui étaient présents sur les lieux avaient précédemment déclaré qu’Abou Akleh avait été tué par les forces israéliennes. Al Jazeera Media Network a déclaré qu’Abu Akleh avait été “assassiné de sang-froid”.

Al-Khatib a déclaré que l’enquête avait révélé qu’il n’y avait pas de combattants palestiniens près du lieu de la fusillade, contredisant les affirmations des responsables israéliens selon lesquelles elle aurait pu être tuée par des Palestiniens armés.

Il a dit que les forces israéliennes ont pu voir Abu Akleh et d’autres journalistes, qui étaient tous clairement identifiés comme membres de la presse.

Selon al-Khatib, une autopsie et un examen médico-légal effectués à Naplouse après la mort d’Abu Akleh ont montré qu’elle avait été abattue par derrière, indiquant qu’elle tentait de fuir alors que les forces israéliennes continuaient de tirer sur le groupe de journalistes.

Au cours de l’attaque, un autre journaliste d’Al Jazeera, Ali al-Samoudi, a également été blessé après avoir reçu une balle dans le dos. Il est dans un état stable.

« Ali Samoudi a été touché par une balle dans le dos, et les forces d’occupation israéliennes ont poursuivi leur attaque contre les journalistes, qui ont tenté de s’enfuir et de partir », a déclaré al-Khatib.

Il n’y a pas eu de réponse immédiate d’Israël. Le procureur militaire israélien a appelé l’armée à mener une enquête approfondie. Mais la semaine dernière, les médias israéliens ont rapporté que l’armée n’avait pas l’intention de lancer une enquête criminelle.

Les appels se multiplient pour une enquête indépendante

Nida Ibrahim d’Al Jazeera, rapportant de Ramallah, a déclaré que la balle qui a tué Abu Akleh “était de 5,56 mm, et qu’elle correspond à l’arme de tir d’un tireur d’élite Mini Ruger”, selon les conclusions de l’enquête.

“Cela fait partie des preuves que le procureur général palestinien analyse depuis que Shireen a été tuée”, a déclaré Ibrahim. “Ils espèrent que cette enquête sera reprise par des organisations internationales, en particulier par la Cour pénale internationale (CPI), pour rendre justice à Shireen.”

Les conclusions de l’enquête sont intervenues quelques jours après que le ministre palestinien des Affaires étrangères a annoncé qu’il avait officiellement demandé à la CPI d’enquêter sur le meurtre d’Abu Akleh. Les appels à une enquête indépendante et impartiale se sont multipliés depuis le meurtre d’Abu Akleh, y compris de la part des États-Unis et des Nations Unies.

Marwan Bishara, analyste politique principal d’Al Jazeera, a déclaré qu’il était important qu’il y ait un « suivi » de l’enquête de l’AP.

“Il est important que diverses institutions internationales et groupes juridiques suivent cela et que cela devienne également important pour les alliés d’Israël à Washington, Londres et Paris”, a-t-il déclaré.

L’AP a jusqu’à présent refusé de remettre la balle à Israël ou de coopérer avec lui de quelque manière que ce soit, affirmant qu’on ne peut pas faire confiance à Israël pour enquêter sur la conduite de son armée. Des groupes de défense des droits ont déclaré qu’Israël avait un mauvais bilan en matière d’enquêtes lorsque ses forces tiraient sur des Palestiniens, les affaires languissant souvent pendant des mois ou des années avant d’être discrètement closes.

Les Palestiniens ont continué à pleurer Abu Akleh, un correspondant à l’antenne largement connu et respecté qui est devenu célèbre il y a deux décennies, lors de la deuxième Intifada palestinienne, ou soulèvement. Elle a documenté les dures réalités de la vie sous l’occupation militaire israélienne pour les téléspectateurs du monde arabe.

Source: https://www.aljazeera.com/news/2022/5/26/palestinian-probe-shows-israeli-forces-purposely-shot-abu-akleh

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire