Washington et Bruxelles tiennent leur première réunion de haut niveau sur l’invasion russe de l’Ukraine

0
38

L’Union européenne et les États-Unis ont tenu, à Washington, le premier dialogue de haut niveau États-Unis-UE sur la Russie. La sous-secrétaire d’État aux affaires politiques, Victoria Nuland, représentait les États-Unis et le secrétaire général adjoint du Service européen pour l’action extérieure, Enrique Mora, représentait l’Union européenne. Cette réunion de haut niveau fait suite aux engagements pris lors du sommet États-Unis-UE de juin 2021, où les deux parties ont décidé de coordonner les politiques et actions américaines et européennes liées à la Russie et les objectifs stratégiques et la coordination des politiques visant à mettre fin à la guerre d’agression de Vladimir Poutine contre l’Ukraine.

Le sous-secrétaire Nuland et le secrétaire général adjoint Mora se sont félicités de l’unité exceptionnelle manifestée lors du récent Conseil européen, de la réunion extraordinaire des dirigeants de l’OTAN et de la réunion des dirigeants du G7. Ils ont condamné la guerre non provoquée, injustifiable et barbare du Kremlin contre l’Ukraine, également permise par le gouvernement biélorusse.

Les attaques militaires russes qui frappent des civils causent des pertes massives en vies humaines et en blessures parmi les civils et doivent cesser immédiatement. Nuland et Mora ont noté que les États-Unis et l’Union européenne s’efforceront de suivre les signalements de crimes de guerre et partageront les informations recueillies avec des alliés, des partenaires, des institutions et des organisations internationales, le cas échéant, et utiliseront tous les outils disponibles pour demander des comptes aux auteurs.

Nuland et Mora ont salué la coordination entre les États-Unis et l’Union européenne dans la mise en œuvre de sanctions sans précédent et de mesures de contrôle des exportations en réponse à l’agression de la Russie et ont discuté de la poursuite d’une coopération étroite en coordination avec le G7 pour assurer une mise en œuvre rigoureuse de ces mesures. Ils ont également discuté de mesures supplémentaires pour isoler davantage la Russie des économies américaine et européenne et du système financier international afin d’imposer des coûts importants à la Russie pour ses actions.

Les deux parties ont souligné la nécessité de consolider le soutien international au gouvernement et au peuple ukrainiens et de demander des comptes au gouvernement russe. Ils se sont félicités du nombre croissant de pays appliquant des sanctions et des mesures de contrôle des exportations depuis l’invasion de la Russie, y compris des pays les mettant en œuvre pour la première fois, et ont réitéré leur engagement à élargir davantage la coalition et à renforcer l’application de ces mesures. Nuland et Mora ont souligné l’importance d’insister pour que la Chine soutienne la fin immédiate des hostilités, la mise en place de couloirs humanitaires et la prévention de tout risque de nouvelle escalade. Les représentants ont souligné qu’ils continueraient d’exhorter la Chine à ne pas contourner ni saper les sanctions contre la Russie, et à ne fournir aucune forme de soutien à l’agression de la Russie contre l’Ukraine.

Le sous-secrétaire Nuland et le secrétaire général adjoint Mora ont discuté des efforts des États-Unis et de l’UE pour accroître l’aide humanitaire à toutes les personnes déplacées ou forcées de fuir à la suite de la guerre de Poutine. Nuand et Mora ont été informés des initiatives américaines et européennes visant à fournir un soutien politique, financier, matériel et humanitaire coordonné au gouvernement et au peuple ukrainiens.

Chaque partie a reconnu la nécessité de maintenir une attention et un soutien de haut niveau à la Moldavie et de travailler ensemble pour renforcer sa résilience. Ils ont également discuté de leurs efforts continus pour soutenir les forces démocratiques à l’intérieur et à l’extérieur du Bélarus dans la défense et la promotion des droits de l’homme, y compris la liberté d’expression, et des élections libres et équitables sous observation internationale.

Ils ont fait le point sur les efforts américains et européens pour contrer la propagande et la désinformation du Kremlin et pour réduire la dépendance de l’Europe vis-à-vis de l’énergie russe. Les deux parties ont souligné que les États-Unis et l’UE soutenaient la société civile russe, les journalistes indépendants et les jeunes dont l’avenir et la voix sont de plus en plus menacés en Russie, ainsi qu’avec ceux qui ont été forcés de fuir le pays. Les deux parties ont également reconnu la poursuite de la coopération américano-européenne en faveur de la paix, de la résilience et de la stabilité à long terme dans la région au sens large, y compris le Caucase du Sud.

Le sous-secrétaire Nuland et le secrétaire général adjoint Mora ont décidé de poursuivre les réunions dans le cadre de ce dialogue, la prochaine réunion de haut niveau devant avoir lieu fin 2022.

La source: www.neweurope.eu

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire