Wyoming Wilderness Bill sur la table

0
122

La rivière Sweetwater près du désert du Grand Bassin recevrait une désignation de nature sauvage en vertu de la législation du sénateur Barraso. Photo George Wuerthner.

Le sénateur du Wyoming Barrasso a présenté la législation sur la nature sauvage du BLM – la loi de 2021 sur l’initiative des terres publiques du Wyoming. La législation libère beaucoup plus de terres du statut de zone d’étude de nature sauvage qu’elle ne protège.

Le projet de loi du sénateur Barrasso établirait cinq nouvelles zones de nature sauvage BLM. Il s’agit de Bobcat Draw Wilderness, d’un Encampment River Canyon Wilderness de 4 543 acres, de 1 110 acres Prospect Mountain Wilderness, de 6 216 acres Bobcat Draw Wilderness et de 8 512 acres supplémentaires en créant un Upper et un Lower Sweetwater Canyon Wilderness. Au total, les cinq zones totalisent un maigre 20 381 acres.

Le projet de loi désigne 27 211 acres comme zones de gestion spéciale. Il s’agit notamment de la zone de gestion spéciale des montagnes Bennett, de la zone de gestion spéciale de Black Cat, de la zone de gestion spéciale de Sweetwater Rocks et de la zone de gestion spéciale de Cedar Mountain. De plus, la législation désigne la zone de gestion de Fortification Creek, la zone de gestion de North Fork et la zone de gestion de Fraker Mountain. Et crée une aire de conservation nationale Dubois Badlands et une aire de loisirs motorisée Dubois Badlands.

Entre autres choses, le statut de zone spéciale de gestion interdit de nouvelles routes mais n’interdit pas de nouvelles concessions pétrolières et gazières pouvant être évaluées uniquement par forage directionnel en dehors des zones de gestion.

Le projet de loi libérerait 127 461 acres de terres d’étude en milieu sauvage à des fins multiples.

La WSA de Dubois Badlands serait divisée par une clôture en la zone de loisirs motorisée de Dubois et la zone de conservation nationale de Dubois.

Emplacement des zones d’étude BLM Wilderness dans le Wyoming.

Il y a 758 044 acres de zones d’étude de nature sauvage dans le Wyoming, de sorte que le projet de loi du sénateur Barrasso ne concernerait qu’une fraction des terres que la loi de 1964 sur la nature pourrait protéger. Tant qu’ils restent des WSA, ils sont en fait protégés en tant que nature sauvage.

La seule chose à laquelle je m’oppose à propos de la législation du sénateur Barrasso, outre le fait qu’elle ne désigne pas assez de zones sauvages, est son affirmation selon laquelle « je suis fermement convaincu que ce n’est pas Washington, mais les habitants du Wyoming qui devraient prendre la décision sur la façon de traiter ces terres.

Je comprends que le sénateur Barrasso s’adresse à son public, mais ces terres appartiennent à tous les Américains, et non à la juridiction exclusive des résidents du Wyoming.

Plutôt que d’exprimer une perspective paroissiale, j’aurais aimé que le sénateur Barrasso dise que les habitants du Wyoming ont la chance d’avoir des millions d’acres de terres fédérales dont ils peuvent profiter et qui sont payés et soutenus par tous les contribuables du pays.

Source: https://www.counterpunch.org/2022/06/10/wyoming-wilderness-bill-on-the-table/

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire