Changer de sexe sur les certificats de naissance en toute simplicité — RT World News

0
268

La Nouvelle-Zélande a promulgué une loi sur l’auto-identification qui facilite la modification du sexe inscrit sur les actes de naissance. Il supprime l’obligation pour les candidats de fournir la preuve qu’ils ont subi des procédures de changement de sexe.

Jeudi, le parlement du pays a voté à l’unanimité pour adopter la loi, intitulée « le projet de loi sur les naissances, les décès, les mariages et l’enregistrement des relations ». Une fois entrée en vigueur, la nouvelle loi permettra aux personnes transgenres, intersexes, de genre divers et takatapui (un mot maori pour LGBT) de déclarer leur sexe sur la base de leur identification.

Bien que la disposition d’auto-identification du sexe sur les certificats de naissance ait été introduite en 2018, les candidats devaient encore prouver qu’ils avaient subi une opération de conversion sexuelle ou d’autres traitements médicaux pour changer de sexe en fonction de leur identité de genre.

« Aujourd’hui est un jour de fierté dans l’histoire d’Aotearoa », Le ministre des Affaires intérieures, Jan Tinetti, a déclaré, faisant référence au nom maori de la Nouvelle-Zélande. « Le Parlement a voté en faveur de l’inclusivité et contre la discrimination.

Lire la suite




Notant que la modification de la loi serait “faire une vraie différence” pour les minorités de genre du pays, Tinetti a ajouté qu’il soutiendra particulièrement les jeunes et leur donnera « agence sur leur identité, ce qui favorisera leur santé mentale et leur sentiment de bien-être. »

Il faudra encore 18 mois avant que les dispositions n’entrent en vigueur, au cours desquelles d’autres détails seront réglés. Il s’agit notamment de savoir qui sera autorisé à soutenir les candidatures des jeunes, comment s’assurer que les marqueurs sexuels sur les certificats de naissance tiennent compte des options non binaires et culturelles, et quelles seront les exigences pour les personnes qui cherchent à changer de sexe plus de une fois que.

La législation s’est avérée controversée avec des groupes de femmes s’opposant à l’identification sexuelle au motif qu’elle érode les droits et les protections des femmes. Nicola Grigg, porte-parole des femmes du Parti national de l’opposition, a déclaré aux députés que même si son parti soutenait la loi, il était important de considérer la “gamme complète de vues” lors d’un débat « politique et idées complexes ».

Mais Tinetti a repoussé l’opposition au projet de loi. En notant que « La misogynie trans est toujours de la misogynie », elle a dit « de vraies personnes… ont été rabaissées, moquées et discriminées » pour vouloir « être acceptés pour ce qu’ils sont et être traités avec dignité et respect ».

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire