Facebook et Instagram autorisent les appels à la violence contre les Russes — RT World News

0
129

Les plateformes de médias sociaux de Meta ont assoupli leurs politiques de discours de haine pour permettre les appels à mort contre certains Russes

Meta a confirmé que les discours de haine appelant à la violence sont désormais autorisés sur Facebook et Instagram – tant que les cibles sont russes et que le sujet de conversation concerne l’offensive militaire de Moscou en Ukraine.

Les règles révisées sur la violence et l’incitation s’appliqueront dans certains pays – comme l’Ukraine et la Pologne – et permettront une rhétorique violente contre les Russes et les soldats russes. Le changement de politique a été signalé pour la première fois par Reuters jeudi, citant des e-mails internes de Meta Platforms, société mère de Facebook et Instagram. Le titre initial de Reuters disait : “Facebook et Instagram autorisent temporairement les appels à la violence contre les Russes”, bien qu’il ait été changé plus tard en “Facebook autorise temporairement les publications sur la guerre en Ukraine appelant à la violence contre les envahisseurs russes ou à la mort de Poutine” après que le porte-parole de Meta, Andy Stone, a appelé le point de vue du média “sensationnel.”

« À la suite de l’invasion russe de l’Ukraine, nous avons temporairement autorisé des formes d’expression politique qui enfreindraient normalement nos règles, comme des discours violents, comme « mort aux envahisseurs russes » ». Pierre a dit. “Nous n’autoriserons toujours pas les appels crédibles à la violence contre les civils russes”, il ajouta.




Les plateformes s’abstiendraient de censurer les messages appelant à la mort du président russe Vladimir Poutine ou du président biélorusse Alexandre Loukachenko, selon Reuters, citant des courriels envoyés aux modérateurs de contenu. Un message aurait conseillé aux modérateurs d’autoriser les appels à l’assassinat de Poutine ou de Loukachenko tant que les messages ne mentionnent pas d’autres cibles,

L’un des e-mails, cité par Reuters, prétendait préciser qu’il serait également permis de cibler les Russes en général “où il est clair que le contexte est l’invasion russe de l’Ukraine.” Le discours de haine contre les prisonniers de guerre est toujours interdit, selon l’e-mail.

D’autres pays où les commentateurs ont reçu le feu vert pour encourager la violence contre les Russes seraient la Lettonie, la Lituanie, la Slovaquie, la Hongrie et la Roumanie. Les règles révisées s’appliquent également en Russie, bien que Facebook soit interdit dans le pays. À la fin du mois dernier, le réseau social a bloqué les médias russes pour les utilisateurs en Europe, ce qui a incité Moscou à couper l’accès à la plate-forme en Russie.

Le dernier assouplissement des normes de Meta fait suite à un rapport du mois dernier selon lequel Facebook aurait permis à ses utilisateurs du monde entier de faire l’éloge du bataillon ukrainien Azov, une milice de rue liée au néonazisme. De tels commentaires étaient auparavant interdits en vertu de la politique de Facebook sur « personnes et organisations dangereuses », mais la plate-forme a assoupli la règle pour permettre aux utilisateurs de saluer les efforts du groupe pour défendre l’Ukraine.

Facebook se classe comme la plus grande plate-forme de médias sociaux au monde, avec environ 2,9 milliards d’utilisateurs, tandis qu’Instagram est n° 4, avec près de 1,5 milliard.

LIRE LA SUITE:
Kamala Harris rit après une question sur les réfugiés ukrainiens

La décision de déclarer la chasse aux discours de haine contre les Russes intervient au milieu d’une recrudescence de la discrimination et des attaques anti-russes dans le monde. Une église orthodoxe russe à Calgary a été éclaboussée par des vandales avec de la peinture rouge. Des vandales ont également attaqué le restaurant Russia House à Washington, situé à un peu plus d’un mile de la Maison Blanche, même si le propriétaire n’est pas vraiment russe.

Les fonctionnaires ont semblé attiser le sentiment anti-russe. Le représentant américain Eric Swalwell (D-Californie) a suggéré que tous les étudiants russes des universités américaines soient expulsés du pays. Michael McFaul, qui a été l’ambassadeur de l’administration Obama-Biden en Russie de 2012 à 2014, a déclaré sur Twitter que tous les Russes sont responsables de l’attaque contre l’Ukraine, écrivant : “Il n’y a plus de Russes “innocents”, “neutres””.

Les athlètes russes et même les chats russes ont été bannis des compétitions internationales.

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire