ICE suit chacun de vos mouvements

0
70

L’Immigration and Customs Enforcement (ICE) des États-Unis est depuis longtemps un pôle d’attraction pour la controverse sur son traitement cruel des migrants. Mais il y a une autre raison, potentiellement plus alarmante, de s’en inquiéter : l’ICE s’est lentement transformée en une vaste agence d’espionnage domestique qui pourrait facilement être tournée contre le peuple américain, qu’il soit citoyen, documenté ou sans papiers.

C’est la conclusion d’un nouveau rapport du Georgetown Law Center on Privacy and Technology, qui affirme que grâce à des contrats et des partenariats avec des courtiers en données privés, des sociétés de services publics, des DMV et d’autres bureaucraties gouvernementales, ICE a discrètement construit un système qui lui permet de scruter et suivre la vie personnelle de tous les Américains à une échelle jamais vue auparavant. Titré American Dragnet : la déportation basée sur les données dans le 21St Sièclele rapport dresse le portrait d’une agence qui a franchi les lignes éthiques, esquivé les restrictions légales et radicalement élargi la portée de ses activités avec peu ou pas de surveillance ou de débat public.

“ICE a créé une infrastructure de surveillance qui lui permet d’extraire des dossiers détaillés sur presque n’importe qui, apparemment à tout moment”, indique le rapport.

Les chiffres en jeu sont stupéfiants. Selon le rapport, ICE a utilisé la technologie de reconnaissance faciale pour numériser les photos du permis de conduire d’environ un tiers des adultes américains, peut accéder aux données du permis de conduire des trois quarts des adultes et peut suivre les mouvements des voitures dans les villes qui font jusqu’à 70 pour cent de la population adulte. Dans au moins cinq des dix-sept juridictions où les personnes sans papiers peuvent demander des licences, l’ICE peut rechercher les dossiers des conducteurs de l’État sans mandat.

Le partenariat d’ICE avec des courtiers en données qui collectent des informations auprès des entreprises de services publics lui a donné accès aux données de plus de 218 millions de clients des services publics dans chaque État, lui permettant de trouver automatiquement les nouvelles adresses de trois adultes sur quatre lorsqu’ils se sont connectés à l’électricité, au gaz, à Internet , ou par téléphone. L’agence nage dans tellement de données, indique le rapport, qu’elle travaille avec une demi-douzaine d’entrepreneurs pour tout trier et tout comprendre. L’une de ces entreprises, Palantir de Peter Thiel, est la troisième plus grande entreprise avec laquelle elle passe des contrats.

La prolifération des dossiers personnels a été une aubaine pour l’ICE, qui a exploité ces vastes réserves de données pour retrouver et expulser les immigrants sans papiers. Cela inclut non seulement les enregistrements des DMV et des entreprises de services publics, mais aussi les données de géolocalisation et les dossiers d’emploi et de soins de santé ainsi que les enregistrements d’appels. L’agence a non seulement dépensé 96 millions de dollars en biométrie de 2008 à 2021 ; son accès aux en-têtes de crédit des trois principales agences d’évaluation du crédit lui donne les noms, adresses, numéros de téléphone, etc. de vastes pans de la population avec des mises à jour en temps réel. Cela signifie également que lorsque l’indignation publique ou l’action du gouvernement force l’agence à mettre fin à sa relation avec un courtier en données, elle passe simplement à un autre.

ICE ne se contente pas de faire appel à d’autres pour obtenir des données, mais effectue lui-même une surveillance. L’agence a dépensé environ 389 millions de dollars pour l’interception des télécommunications au cours de la période 2008-2021, indique le rapport, en utilisant l’équipement qu’elle a acheté pour suivre en temps réel les appels téléphoniques et l’utilisation d’Internet des individus, ainsi que pour aspirer et stocker leurs e-mails et réseaux sociaux. activité.

Pour donner un sens à cette colossale botte de foin, ICE a dépensé environ 569 millions de dollars en analyse de données au cours de la même période, les services de traduction d’écoute électronique et les contrats de stockage représentant la moitié de ses dépenses d’interception de télécommunications. L’agence a donné 186,6 millions de dollars à Palantir seul, dont les programmes reliant diverses bases de données permettent à ICE “d’accéder et de visualiser un réseau interconnecté de données extraites de presque tous les aspects de la vie d’un individu”.

Tout cela a été très efficace pour l’agence, qui est en mesure de retrouver et d’arrêter les résidents sans papiers de longue date qui n’ont eu aucun démêlé avec la loi et aucune raison de susciter des soupçons sur eux-mêmes. Les DMV ont souvent été des partenaires plus que volontaires dans ce domaine. « Nous allons devoir faire de vous un officier honoraire de l’ICE ! » un agent de l’ICE a envoyé un e-mail à un employé de DMV particulièrement utile pour partager des informations sur des cibles potentielles.

Vous n’avez pas besoin d’être un migrant pour trouver cela alarmant. Comme le souligne le rapport, le système de surveillance de l’ICE est un filet aveugle sans limites ni contrôles. Le Congrès n’a jamais tenu d’audience de surveillance à ce sujet, ni autorisé une telle collecte massive de documents, qui est propice à toutes sortes d’abus potentiels. Le Congrès a adopté une loi entière en 1994 réglementant le partage des enregistrements DMV par souci de confidentialité, mais il s’avère que tout agent de l’ICE peut facilement mettre la main sur les mêmes enregistrements sans aucune sorte de surveillance et en laissant à peine une trace écrite. Et c’est une question ouverte de savoir quelles autres entités s’appuient sur les mêmes dossiers d’entreprise et de courtier de données et dans quel but, étant donné qu’il y a peu de moyens de les arrêter.

“La plupart des États ne disposent d’aucune protection significative de la vie privée pour les données générées par les clients des compagnies de gaz, d’électricité, d’eau, de téléphone et de câblodistribution”, indique le rapport.

La nouvelle selon laquelle l’ICE est désormais une agence de surveillance nationale qui collecte et accède aux dossiers de la plupart des adultes du pays est encore plus alarmante compte tenu de la façon dont l’agence s’est de plus en plus diversifiée au-delà de sa mission d’application de la loi en matière d’immigration. Au cours des dernières années, l’ICE a surveillé les manifestants et a aidé à créer une base de données de journalistes, d’activistes et d’avocats qu’elle juge digne d’un examen plus approfondi, et elle arrête et détient des résidents documentés, y compris des citoyens américains à part entière, avec une régularité choquante. À un moment donné, le directeur par intérim de l’agence a demandé que les politiciens soutenant les villes sanctuaires soient inculpés de crimes.

En d’autres termes, il n’y a pas un petit risque qu’à moins qu’il ne soit, au minimum, annulé et sévèrement réduit, l’énorme appareil d’espionnage domestique qu’ICE exploite actuellement puisse un jour se retourner contre le public américain dans son ensemble. Repensez à l’été 2020, lorsque le Département de la sécurité intérieure – l’énorme bureaucratie de la sécurité nationale s’est précipitée après les attentats du 11 septembre – a été déployé contre les manifestants par le président de l’époque, Donald Trump, en tant que force de sécurité presque militaire. jusqu’à arracher des manifestants dans la rue dans des camionnettes banalisées.

Ce n’est pas une idée farfelue. L’ICE a déjà commencé à surveiller et à balayer provisoirement les dissidents politiques et les citoyens, et comme le montre ce rapport le plus récent, il a radicalement élargi ses pouvoirs malgré l’absence d’autorisation légale ou du Congrès pour le faire. Si la mission de l’ICE se poursuit au même rythme, il se peut que ce ne soient pas seulement les immigrants sans papiers essayant de vivre leur vie en paix qui doivent craindre qu’un agent frappe à leur porte ou fouille dans leurs données personnelles, mais les manifestants, les journalistes et n’importe qui autre critique du gouvernement, aussi.



La source: jacobinmag.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire