Kyrsten Sinema vient de tuer la dernière et meilleure chance des démocrates de protéger les droits de vote – Mother Jones

0
149

Manuel Balce Ceneta / AP

Combattez la désinformation. Obtenez un récapitulatif quotidien des faits qui comptent. Inscrivez-vous gratuitement Mère Jones bulletin.

Jeudi, au Sénat, quelques heures à peine avant que le président Joe Biden ne rencontre les démocrates du Sénat, Kyrsten Sinema a clairement exprimé son opposition à la modification des règles du Sénat pour adopter une législation sur le droit de vote, tuant ainsi la dernière et meilleure chance des démocrates de protéger les États-Unis. la démocratie.

“Il n’est pas nécessaire que je réaffirme mon soutien de longue date au seuil de 60 voix pour adopter une législation”, a déclaré Sinema. “C’est le point de vue que je continue à avoir.”

Sinema préserve une asymétrie dans les règles qui a permis aux républicains de saper systématiquement des élections équitables au cours de l’année écoulée, mais a empêché les démocrates de prendre des mesures pour les arrêter. Les États contrôlés par les républicains, y compris son État d’origine, l’Arizona, adoptent une vague de nouvelles lois sur la suppression des électeurs par le biais de votes à la majorité simple et de ligne de parti, mais Sinema soutient que tout effort pour protéger les droits de vote au Sénat doit avoir une supermajorité bipartite . Elle donne effectivement la priorité aux droits de la minorité du GOP au Sénat plutôt qu’à la protection des électeurs minoritaires.

“Les efforts pour résoudre ces problèmes avec des majorités nues sur la base d’une ligne de parti ne font qu’exacerber les causes profondes qui ont cédé la place à ces lois d’État en premier lieu”, a déclaré Sinema, ignorant à quel point les efforts historiques pour protéger le droit de vote, tels que le 15e amendement , ont été adoptés sur des votes de ligne de parti.

Sinema a déclaré dans le passé que si les démocrates réformaient l’obstruction systématique, lorsque les républicains reprendraient le Sénat, ils promulgueraient restrictions radicales sur le vote, comme une loi nationale sur l’identification des électeurs ou des limites au vote par correspondance. Mais ces restrictions au vote sont se produit déjà au niveau de l’État, notamment dans son État d’origine.

Au cours de l’année écoulée, les républicains de l’Arizona ont retiré le pouvoir à la secrétaire d’État démocrate Katie Hobbs, rendu plus difficile pour les électeurs la réception et le retour des bulletins de vote par correspondance, purgé les électeurs d’une liste permanente de vote par correspondance et répandu d’innombrables mensonges par le biais d’un faux audit qui a finalement réaffirmé la victoire de Biden. Bien que Sinema ait dénoncé certains de ces efforts, en soutenant l’obstruction systématique, elle empêche les Dems de les inverser.

Cela permettra aux républicains d’adopter de nouvelles lois de suppression des électeurs, des mesures de subversion électorale et des cartes extrêmement gerrymander sans conséquences, laissant ainsi le GOP truquer les mi-mandats et jeter les bases pour voler les élections de 2024.

Sinema a reproché aux démocrates de ne pas avoir contacté les républicains sur des solutions potentielles pour la législation sur le droit de vote et les modifications des règles. “J’aurais aimé qu’il y ait eu un effort plus sérieux de la part des lignes du Parti démocrate pour s’asseoir avec l’autre parti et discuter véritablement de la manière de reforger un terrain d’entente sur ces questions.”

Mais le problème n’est pas le manque d’engagement des démocrates envers le bipartisme ; c’est le refus du GOP de défendre la démocratie américaine. Sinema parlait dans une chambre qu’une foule autoritaire a saccagée le 6 janvier, et depuis cette insurrection, les républicains se sont concentrés sur la réalisation des mêmes objectifs par d’autres moyens en prenant systématiquement le contrôle du système électoral du pays. Le Sinema, en refusant de soutenir les modifications de l’obstruction systématique, donne désormais au parti antidémocratique un droit de veto sur la protection de la démocratie.

En bout de ligne: elle dit qu’il serait source de division et partisan de répondre à un effort de division et partisan pour affaiblir la démocratie.



La source: www.motherjones.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire