La Belgique restitue la dent d’un révolutionnaire africain tué à ses descendants

0
89

Bruxelles a rendu à ses enfants la dent coiffée d’or du croisé indépendantiste congolais Patrice Lumumba

En reconnaissance de son meurtre brutal du pionnier de l’indépendance congolais Patrice Lumumba, la Belgique a remis sa dent coiffée d’or aux membres de sa famille lors d’une cérémonie à Bruxelles lundi.

Inhumée dans un étui bleu clair, la dent a été remise à un groupe de membres de la famille au Palais d’Egmont à Bruxelles et placée dans un cercueil pour être emmenée à l’ambassade de la République démocratique du Congo en attendant son rapatriement. Le geste a été salué par le fils du chef tué, Roland Lumumba, qui a déclaré qu’il permettrait à la famille de “terminer leur deuil.”

Lire la suite

L’UE se tourne vers l’Afrique pour obtenir de l’aide

Lumumba est devenu le premier Premier ministre démocratiquement élu de ce qu’on appelait alors la République du Congo après avoir déclaré son indépendance de Bruxelles en juin 1960. En 1961, il a été assassiné par des mercenaires belges et leurs alliés congolais, qui auraient agi sur les ordres. du renseignement américain et britannique.

Le Premier ministre belge Alexander de Croo a reconnu la «responsabilité morale” pour la disparition macabre de Lumumba, notant “un homme a été assassiné pour ses convictions politiques, ses paroles, ses idéaux,” un “vérité douloureuse et désagréable [that] doit être parlé.”

Il n’est pas normal que la Belgique ait conservé pendant six décennies la dépouille d’un des pères fondateurs de la nation congolaise,” il a dit.

Un juge belge a statué en septembre 2020 que la dent devait être restituée à la famille de Lumumba en République démocratique du Congo quelque 60 ans après que le gouvernement belge, la CIA et le MI6 ont conspiré pour le faire assassiner. Le jugement est intervenu quelques mois seulement après que la fille de Lumumba a appelé Bruxelles à rendre son «reliques” à “la terre de ses ancêtres.

Le commissaire de police belge Gerard Soete a avoué en 2000 avoir démembré le corps de Lumumba et l’avoir dissous dans de l’acide. Dans un documentaire produit cette année-là, il a montré deux dents qui auraient appartenu au leader bien-aimé, affirmant qu’il les avait prises comme “une sorte de trophée de chasse.

L’une de ces dents a été saisie en 2016 par des responsables belges de la fille de Soete, et bien qu’elle n’aurait pas pu être testée ADN sans être détruite, on pense qu’il s’agit de celle de Lumumba.

La domination coloniale belge en Afrique a été particulièrement brutale, avec plus de 10 millions de personnes mortes du travail forcé, de la famine et de la maladie au cours des 23 années où le roi Léopold II a possédé le Congo. Le monarque actuel, le roi Philippe, a exprimé son «regrets les plus profonds” pour la violence que la Belgique a infligée à son peuple lors de sa première visite officielle dans le pays au début du mois, dénonçant la “injustifiable« régner sur la colonie africaine comme un seul »marquée par le paternalisme, la discrimination et le racisme”.

LIRE LA SUITE: Enfer de cobalt

Malgré ces gestes de conciliation, la RDC reste un foyer de conflits néocoloniaux, les nations occidentales se disputant ses énormes richesses en minerais comme le coltan, le cobalt, l’uranium, le cuivre et les diamants. L’industrie s’appuie sur le travail des enfants et des pratiques hautement dangereuses pour extraire les ressources essentielles à la construction de l’infrastructure numérique mondiale. Malgré ses richesses minérales, cependant, il reste l’un des pays les plus pauvres du monde, en proie à une instabilité politique qui facilite l’extraction de ces richesses avec un minimum de complications pour les entreprises occidentales qui les extraient.

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire