La CEDEAO mécontente de la décision de transition de 24 mois du Mali | Boycott, Désinvestissement, Sanctions

0
192

Les chefs d’État des pays membres de la CEDEAO ont convenu de ne pas lever les sanctions contre le Mali à moins que le gouvernement ne propose une transition plus courte.

La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) dit qu’elle regrette la décision du gouvernement intérimaire du Mali de retarder le retour à un régime civil de 24 mois alors que les négociations entre les deux parties étaient en cours.

Le gouvernement militaire du Mali, arrivé au pouvoir pour la première fois lors d’un coup d’État en août 2020, a publié lundi un décret fixant le calendrier de 24 mois, à compter de mars 2022.

“La CEDEAO regrette que, alors que les négociations sont toujours en cours pour parvenir à un consensus, les autorités maliennes aient pris cette décision sur la transition”, a déclaré le bloc dans un communiqué lundi soir.

Il a déclaré qu’un négociateur de la CEDEAO continuerait à engager les autorités maliennes pour parvenir à un “calendrier convenu d’un commun accord”.

Le bloc régional de 15 membres a fait pression pour une prolongation plus courte de 16 mois au maximum.

En janvier, la CEDEAO avait imposé des sanctions sévères après que les dirigeants militaires eurent déclaré qu’ils n’organiseraient pas d’élections démocratiques le mois suivant comme initialement prévu.

Les chefs d’État des pays membres de la CEDEAO se sont rencontrés récemment au Ghana, où ils ont convenu de ne pas lever les sanctions contre le Mali à moins que le gouvernement ne propose une transition plus courte. Ils devraient tenir un autre sommet avant le 3 juillet.

Source: https://www.aljazeera.com/news/2022/6/8/ecowas-regrets-mali-decision-24-month-transition

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire