La Chine réagit à la mise sur liste noire de ses entreprises de biotechnologie par les États-Unis — RT World News

0
43

La Chine a condamné la décision du Trésor américain de mettre sur liste noire 34 entreprises et instituts chinois, qualifiant les allégations selon lesquelles ils développaient des armes de « contrôle du cerveau » de « totalement sans fondement ».

34 entités, dont l’Académie chinoise des sciences médicales militaires (AMMS), ont été ajoutées à la liste noire mercredi, leur interdisant d’acheter toute technologie américaine. Avant les ajouts de mercredi, la liste noire contenait déjà plus de 260 entreprises chinoises, dont le célèbre fabricant de smartphones Huawei.

L’ambassade de Chine à Washington, DC a fustigé la décision américaine comme « répression injustifiée » et promettant de prendre “toutes les mesures indispensables” pour protéger les entreprises chinoises.

« Le développement de la biotechnologie en Chine a toujours été pour le bien-être de l’humanité. Les affirmations pertinentes de la partie américaine sont totalement sans fondement », a déclaré jeudi le porte-parole Liu Pengyu dans un communiqué.

Liu ripostait aux allégations de la secrétaire américaine au Commerce Gina Raimondo qui avait précédemment accusé la Chine de développer des biotechnologies pour “Support [the] militaire chinois” avec « des prétendues armes de contrôle du cerveau ».




Raimondo a affirmé que Pékin utilisait la technologie de pointe pour exercer un contrôle mental sur « membres de groupes minoritaires ethniques et religieux », se référant aux musulmans ouïghours de la province chinoise du Xinjiang. Les États-Unis et leurs alliés ont accusé le gouvernement chinois de violer les droits humains du groupe ethnique, Washington déclarant un boycott diplomatique des prochains Jeux d’hiver en Chine, citant des allégations “crimes contre l’humanité” au Xinjiang. Pékin a carrément démenti ces allégations, insistant sur le fait que son problème interne a été utilisé par l’Occident à des fins de manipulation politique.

Cette semaine, les États-Unis ont également imposé des sanctions à quatre sociétés pharmaceutiques chinoises, les jugeant responsables du trafic de fentanyl et d’autres drogues interdites vers les États-Unis. Cette décision a également été rapidement repoussée par Pékin, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères dénonçant les sanctions comme « les actes erronés » et exhortant Washington à « rechercher les causes de l’abus de fentanyl de l’intérieur » le pays.

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici