La coalition au pouvoir en Israël vacille sur l’effondrement — RT World News

0
35

La défection d’un législateur clé a laissé le gouvernement du Premier ministre Naftali Bennett détenir moins de la moitié des sièges parlementaires

Israël pourrait se diriger vers sa cinquième élection en trois ans alors que la coalition au pouvoir dirigée par le Premier ministre Naftali Bennett montre des signes de désagrégation et de perte de son emprise sur le pouvoir.

Nir Orbach, allié de longue date de Bennett, a annoncé lundi qu’il avait quitté le bloc législatif au pouvoir, affirmant qu’il était retenu en otage par « éléments extrémistes et antisionistes », comme Mazen Ghanaim, membre du parti Liste arabe unie (Ra’am), et Ghaida Rinawie Zoabi, députée de gauche du Meretz. La décision d’Orbach a laissé la coalition diversifiée de Bennett avec seulement 59 sièges à la Knesset de 120 membres, deux sièges de moins qu’une majorité.

S’adressant à la Knesset lundi, Bennett a reconnu que son gouvernement pourrait s’effondrer d’ici “une semaine ou deux” à moins que les transfuges ne rejoignent le bercail. Orbach est devenu le troisième membre du parti conservateur Yamina de Bennett à quitter le bloc au pouvoir.




“L’un après l’autre, ils abandonnent le navire qui coule” a déclaré l’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu à son successeur. “Votre gouvernement d’extorsion et de protection s’effondre.”

Le bouleversement est survenu exactement un an après l’arrivée au pouvoir de Bennett en formant le gouvernement de coalition le plus diversifié de l’histoire d’Israël. Il a réuni des partis de tous les horizons politiques, y compris des conservateurs, des gauchistes et des Arabes.

L’emprise ténue du groupe sur le pouvoir a été mise en évidence par l’échec la semaine dernière à adopter un projet de loi qui étendrait les droits légaux israéliens aux colons en Cisjordanie occupée. Ghanaim et Zoabi faisaient partie des législateurs qui ont voté contre le projet de loi.

LIRE LA SUITE:
Poutine présente des excuses – Israël

Netanyahu, qui a gouverné pendant un record de 12 ans, cherche à revenir au pouvoir malgré des accusations de corruption. Son parti, le Likud, détient le plus grand nombre de sièges à la Knesset – plus de quatre fois plus que Yamina, en fait – mais il est peu probable qu’il remporte une majorité absolue aux prochaines élections, et les législateurs d’autres partis seraient réticents à rejoindre Netanyahu dans une nouvelle décision. coalition. Le Likud contrôle actuellement 29 sièges au parlement.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire