La Corée du Nord s’engage à accélérer son programme d’armement nucléaire — RT World News

0
69

Kim Jong-un dit que les armes nucléaires de Pyongyang ne se limitent pas à un usage défensif et seront déployées si le pays est provoqué

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a renforcé sa rhétorique nucléaire, promettant d’accélérer le développement des armes de destruction massive du pays et de les déployer de manière offensive si la RPDC “intérêts fondamentaux” sont violés.

“Nous continuerons à prendre des mesures pour développer davantage les forces nucléaires de notre État à la vitesse la plus rapide possible”, Le média d’État nord-coréen KCNA a cité les propos de Kim lors d’un défilé militaire lundi soir à Pyongyang. Il a ajouté que les forces nucléaires de la Corée du Nord doivent être prêtes à être déployées “à tout moment.”

Les armes nucléaires du pays pourraient être utilisées de manière proactive si la Corée du Nord est menacée, a déclaré Kim à la foule de soldats et de spectateurs. Le défilé de lundi comportait des missiles capables de frapper les adversaires du pays, a indiqué le média d’État. Ces armes comprenaient des missiles balistiques intercontinentaux (ICBM) pouvant transporter une ogive nucléaire vers le continent américain et des fusées à combustible solide pouvant être utilisées contre la Corée du Sud ou le Japon.




“La mission fondamentale de nos forces nucléaires est de dissuader une guerre, mais nos armes nucléaires ne peuvent jamais être confinées à la seule mission de dissuasion de la guerre, même à un moment où une situation que nous ne souhaitons pas du tout est créée sur cette terre”, dit Kim. “Si des forces tentent de violer les intérêts fondamentaux de notre État, nos forces nucléaires devront accomplir de manière décisive leur deuxième mission inattendue.” Une telle frappe tuerait toutes les forces ennemies, a-t-il ajouté.

Les commentaires de Kim sont intervenus dans un contexte de tensions géopolitiques accrues – les États-Unis et d’autres membres de l’OTAN précipitent des milliards de dollars d’armes à Kiev et tentent de dévaster l’économie russe par des sanctions pour punir Moscou pour son offensive en Ukraine. En plus de cela, une transition de leadership est en cours à Séoul. Le président élu sud-coréen Yoon Suk-yeol doit prendre ses fonctions le 10 mai et s’est engagé à adopter une ligne dure contre la Corée du Nord, déclarant la nécessité de “anéantir le communisme”.

Le prédécesseur de Yoon, le président Moon Jae-in, a échangé des lettres d’adieu avec Kim ce mois-ci après des années à essayer de négocier un accord de paix avec la Corée du Nord. Les deux Corées restent techniquement en guerre, car leur conflit sanglant s’est terminé en juillet 1953 par un armistice et non par un traité de paix.

La Corée du Nord a effectué plus d’une douzaine d’essais de missiles cette année, y compris le prétendu lancement le mois dernier de son plus récent et plus grand ICBM, le Hwasong-17. Plus tôt ce mois-ci, Kim a supervisé le test de tir d’un nouveau système d’armes guidées qui, selon Pyongyang, améliorera les capacités de ses armes nucléaires tactiques.

LIRE LA SUITE:
La Corée du Nord vante les progrès de la « nucléaire tactique »

Les États-Unis ont environ 28 500 soldats stationnés en Corée du Sud et 55 000 au Japon.

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire