La vente de drones de combat américains à l’Ukraine se heurte à un barrage routier – Reuters

0
31

Le Pentagone aurait peur que des technologies militaires sophistiquées ne tombent entre les mains des Russes

La Maison Blanche a suspendu son projet de vendre quatre drones de combat MQ-1C Grey Eagle à Kiev par crainte que la technologie ne tombe entre les mains des Russes, a rapporté vendredi Reuters, citant des personnes proches du dossier.

Selon le rapport, la vente a été initialement approuvée par la Maison Blanche, mais plus tard signalée par la Defense Technology Security Administration (DTSA) du Pentagone, qui est chargée de garder les technologies de grande valeur hors des mains de l’ennemi.

Les responsables craindraient que le radar et l’équipement de surveillance du drone ne soient capturés par les Russes. La question avait été ignorée, mais a été soulevée lors d’une réunion au Pentagone à la fin de la semaine dernière, a déclaré Reuters.

Une source a été citée comme disant que le radar et les capteurs pourraient désormais potentiellement être remplacés pour quelque chose “moins sophistiqué” pour que la vente soit conclue, mais cela pourrait prendre des mois.

Lire la suite

Les États-Unis tentent d’utiliser l’Ukraine comme laboratoire de test pour leurs drones, une décision que la Russie n’oubliera probablement pas

Le Grey Eagle est la nouvelle version du drone d’attaque MQ-1 Predator de l’armée américaine, qui a été largement utilisé pour les frappes aériennes au Moyen-Orient. Comme le Predator, le Grey Eagle peut transporter des missiles Hellfire.

La vente prévue a été annoncée début juin et n’a pas été officiellement confirmée par les États-Unis.

Le rapport du retard intervient alors que l’Ukraine continue de pousser l’Occident à élargir et à accélérer la livraison d’armes pour repousser l’offensive russe.

« Si vous pensez que nous devrions perdre, dites-nous directement : ‘Nous voulons que vous perdiez.’ Ensuite, nous comprendrons pourquoi vous nous donnez des armes à ce niveau », Mikhail Podoliak, conseiller du président Volodymyr Zelensky, a déclaré lundi au New York Times.

LIRE LA SUITE: L’Allemagne va envoyer moins de lance-roquettes en Ukraine

La Russie a attaqué l’État voisin fin février, à la suite de l’échec de l’Ukraine à mettre en œuvre les termes des accords de Minsk, signés pour la première fois en 2014, et de la reconnaissance éventuelle par Moscou des républiques du Donbass de Donetsk et de Lougansk. Les protocoles négociés par l’Allemagne et la France ont été conçus pour donner aux régions séparatistes un statut spécial au sein de l’État ukrainien.

Le Kremlin a depuis exigé que l’Ukraine se déclare officiellement un pays neutre qui ne rejoindra jamais le bloc militaire de l’OTAN dirigé par les États-Unis. Kiev insiste sur le fait que l’offensive russe n’a pas été provoquée et a démenti les allégations selon lesquelles il prévoyait de reprendre les deux républiques par la force.

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire