Le chef des droits de l’homme de l’ONU subit une “énorme pression” sur le rapport sur le Xinjiang | Actualités ouïghoures

0
138

Michelle Bachelet dit avoir subi des pressions pour “publier ou ne pas publier” un rapport sur la situation des droits de l’homme dans la région chinoise du Xinjiang.

Le chef des droits de l’homme des Nations Unies a admis avoir subi une “énorme pression” sur un rapport longtemps retardé sur la région chinoise du Xinjiang, où Pékin est accusé de détenir plus d’un million de Ouïghours et d’autres minorités musulmanes.

Michelle Bachelet a déclaré à plusieurs reprises qu’elle publierait un rapport sur la situation des droits au Xinjiang avant la fin de son mandat le 31 août.

“Nous essayons très fort de faire ce que j’ai promis”, a déclaré Bachelet lors de sa dernière conférence de presse en tant que Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme jeudi.

Cependant, elle a ajouté qu’il y avait une incertitude quant à la date de parution du rapport, car son bureau subissait “une énorme pression pour publier ou ne pas publier”.

“[We] a reçu une contribution substantielle du gouvernement [of China] que nous devrons examiner attentivement, comme nous le faisons à chaque fois avec n’importe quel rapport avec n’importe quel pays », a déclaré le chef des droits de l’ONU.

Elle a reçu une lettre signée par des pays dont la Corée du Nord, le Venezuela et Cuba “demandant la non-publication” du rapport, qui a été retardé à plusieurs reprises.

Bachelet, dont le successeur n’a pas encore été annoncé par le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a déclaré que les enquêtes sur le rapport avaient été ininterrompues.

« Vous n’imaginez pas le nombre de lettres, de réunions demandant la publication. Des sommes énormes », a-t-elle déclaré, ajoutant que depuis un an, le problème revenait « tous les jours, à chaque fois, à chaque… réunion ».

Les militants accusent la Chine de violations des droits de l’homme au Xinjiang, notamment d’incarcérations massives, de travail forcé, de stérilisation obligatoire, de séparation familiale et de destruction de sites culturels et religieux ouïghours.

Les États-Unis et les législateurs d’autres pays occidentaux ont accusé la Chine de commettre un “génocide” contre les groupes minoritaires.

Bachelet a effectué un voyage tant attendu dans la région du Xinjiang plus tôt cette année qui a suscité des critiques. Les États-Unis ont déclaré avant son voyage qu’ils étaient “profondément préoccupés” par le fait que Bachelet n’ait pas obtenu de garanties sur ce qu’elle pouvait voir. Elle avait précédemment exigé un accès « sans entraves » à la zone.

“Nous ne nous attendons pas à ce que la RPC accorde l’accès nécessaire pour mener une évaluation complète et non manipulée de l’environnement des droits de l’homme au Xinjiang”, a déclaré à l’époque le porte-parole du département d’État américain Ned Price, faisant référence à la République populaire de Chine.

Le directeur exécutif de Human Rights Watch, Ken Roth, a décrit le voyage comme “un échec total” et a souligné la nécessité pour l’ONU de publier un rapport “fort” sur le Xinjiang pour “compenser ce désastre et nous remettre sur la voie d’exercer une pression réelle sur La Chine mettra fin à sa persécution » des Ouïghours.

Après le retour de Bachelet de Chine, quelque 47 pays ont signé une déclaration demandant « des observations plus détaillées, y compris sur les restrictions imposées par les autorités chinoises à la visite ». Des universitaires spécialisés dans le Xinjiang ont également demandé plus de détails sur ce qui s’était passé.

Pékin rejette avec véhémence les accusations de répression au Xinjiang, les qualifiant de “mensonge du siècle”, et a déclaré que les camps du Xinjiang sont des centres de formation professionnelle conçus pour lutter contre l’extrémisme.

Source: https://www.aljazeera.com/news/2022/8/25/un-rights-chief-under-tremendous-pressure-over-chinas-uyghurs

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire