Le Japon ne voit aucun problème dans le rejet d’eau radioactive – RT World News

0
48

Les résidents locaux ont protesté contre une proposition visant à permettre à l’eau radioactive de se déverser dans l’océan

Les autorités japonaises sont sur le point de s’entendre sur les plans de rejet des eaux usées radioactives de la centrale nucléaire de Fukushima, plus d’une décennie après que l’installation a été contaminée à la suite du tremblement de terre et du tsunami de Tohoku en 2011.

L’Autorité de régulation nucléaire (NRA) a déclaré qu’il n’y avait aucune préoccupation en suspens concernant la proposition à la suite d’une réunion vendredi, dans l’espoir d’avoir un projet de document d’inspection préparé dès le mois prochain, a rapporté la NHK du Japon. Il y a “il ne reste plus de problèmes qui n’ont pas été suffisamment discutés”, aurait déclaré un responsable de la NRA.

Le plan verra l’eau de la centrale de Fukushima Daiichi rejetée dans la mer, après des traitements qui ont éliminé une grande partie de la contamination radioactive. Bien que les eaux usées contiendront toujours du tritium – un isotope radioactif de l’hydrogène – les autorités promettent qu’il sera dilué à des niveaux conformes à la réglementation japonaise. Le gouvernement espère lancer l’initiative d’ici le printemps prochain.




L’installation a subi trois fusions à la suite de catastrophes naturelles en 2011, marquant l’accident nucléaire le plus grave depuis l’incident de Tchernobyl en 1986 en Ukraine soviétique. En conséquence, de grandes quantités d’eau contaminée se sont déversées dans le Pacifique, provoquant des évacuations massives des zones situées le long de la côte est du Japon.

La proposition a attisé la controverse au Japon et au-delà, avec des manifestations qui ont éclaté dans la préfecture de Fukushima plus tôt cette semaine par crainte que l’eau ne soit nocive pour les résidents et la faune.

« Une fois que l’eau contaminée par le nucléaire est rejetée dans la mer, le résultat est irréversible. Il n’y a pas que Fukushima. L’océan relie le monde entier. Nous espérons ne pas rejeter de substances toxiques dans la mer », un manifestant a été cité comme disant dans les médias chinois.

Des militants en Corée du Sud et ailleurs dans la région se sont également opposés au plan, tandis que le gouvernement chinois a exprimé des préoccupations similaires concernant la pollution.

“Nous ne pouvons pas nous permettre les dommages potentiels sur l’écologie marine, la sécurité alimentaire et la santé humaine causés par le rejet en mer de l’eau contaminée par le nucléaire”, Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian, a déclaré aux journalistes plus tôt cette semaine.

“Nous exhortons le Japon à adopter une attitude responsable et à rechercher des moyens d’élimination appropriés en consultant pleinement les parties prenantes, y compris les pays voisins et les organisations internationales concernées”, il a continué.

L’exploitant de la centrale, la Tokyo Electric Power Company, a d’abord soumis une demande sur la manière de traiter l’eau contaminée en décembre 2021, avec 13 réunions tenues avec la NRA depuis lors pour préciser les détails. Les régulateurs ont également discuté de la manière de réagir aux futurs tsunamis et tremblements de terre naturels, et des effets que l’eau irradiée pourrait avoir sur l’environnement et la population locale.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire