Le nombre de morts du choléra s’élève à 29 en Syrie alors que l’épidémie se propage | Nouvelles

0
61

Le ministère de la Santé affirme que les tests d’évaluation rapide ont confirmé 338 cas depuis que l’épidémie a été enregistrée pour la première fois le mois dernier.

Au moins 29 personnes ont été tuées en raison d’une épidémie de choléra dans plusieurs régions de Syrie, dans ce que les Nations Unies ont qualifié de pire épidémie dans ce pays déchiré par la guerre depuis des années.

Des tests d’évaluation rapide ont confirmé 338 cas depuis que l’épidémie a été enregistrée pour la première fois le mois dernier, avec la majeure partie des décès et des cas dans la province nord d’Alep, a indiqué lundi le ministère syrien de la Santé dans un communiqué.

230 cas ont été signalés dans la province d’Alep, avec 25 décès confirmés.

L’ONU a déclaré ce mois-ci que l’épidémie était liée à l’irrigation des cultures à l’aide d’eau contaminée et aux personnes buvant de l’eau insalubre de l’Euphrate, qui traverse la Syrie du nord à l’est.

Les cas suspects de choléra sont passés à 2 092 dans le nord-est de la Syrie depuis que l’épidémie a été signalée pour la première fois [File: Aboud Hamam/Reuters]

L’ONU a lancé un appel urgent de fonds pour contrôler l’épidémie ainsi que des approbations pour “assurer la livraison en temps voulu” de médicaments et de fournitures vitaux.

La maladie hautement contagieuse s’est également propagée au nord-est du pays et aux zones d’opposition du nord et du nord-ouest de la Syrie, où des millions de personnes ont été déplacées par la guerre qui dure depuis une décennie dans le pays, ont déclaré des responsables médicaux.

Les cas suspects de choléra sont passés à 2 092 dans le nord-est de la Syrie depuis l’annonce de l’épidémie ce mois-ci, a déclaré l’International Rescue Committee (IRC) basé aux États-Unis, qui opère dans la région.

Il a dit qu’il y avait des craintes que les cas aient été considérablement sous-déclarés.

L’ONU a averti que l’épidémie soulignait de “graves pénuries d’eau” dans toute la Syrie, où une grande partie de la population dépend de sources d’eau insalubres suite à la destruction de l’infrastructure nationale de l’eau pendant la guerre.

Des centaines de milliers de personnes sont mortes et des millions se sont retrouvées sans abri depuis que les manifestations contre le président Bachar al-Assad en 2011 se sont transformées en une guerre civile qui a attiré des puissances étrangères et laissé la Syrie découpée dans des zones contrôlées par des partis rivaux.

La situation a été aggravée par des conditions de sécheresse qui ont fait chuter les niveaux d’eau le long de l’Euphrate. Les agriculteurs ont également blâmé les politiques de l’eau de la Turquie pour la diminution du débit.

Source: https://www.aljazeera.com/news/2022/9/26/syrian-health-ministry-says-cholera-death-toll-rises-to-29

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire