Le réseau Al Jazeera va renvoyer l’affaire du meurtre de Shireen Abu Akleh à la CPI | Conflit israélo-palestinien

0
211

Le réseau charge une équipe juridique de déférer le meurtre de son journaliste et le bombardement israélien de son bureau de Gaza à la Cour pénale internationale.

Al Jazeera Media Network a chargé une équipe juridique de déférer le meurtre de sa journaliste Shireen Abu Akleh à la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye.

Le réseau a déclaré jeudi dans un communiqué qu’il avait formé une coalition internationale composée de son équipe juridique et d’experts internationaux et qu’il préparait un dossier sur le meurtre d’Abu Akleh à soumettre au procureur de la CPI.

En plus du meurtre d’Abou Akleh, qui a été abattu par les forces israéliennes le 11 mai près du camp de réfugiés de Jénine en Cisjordanie occupée, la soumission de la CPI inclura également le bombardement israélien « et la destruction totale » du bureau d’Al Jazeera à Gaza. en mai 2021, et « les incitations et attaques continues » contre les journalistes d’Al Jazeera travaillant dans les territoires palestiniens occupés.

Le communiqué du réseau Al Jazeera a déclaré que le meurtre ou l’agression physique contre des journalistes travaillant dans des zones de guerre ou des territoires occupés est un crime de guerre en vertu de l’article 8 de la charte de la Cour pénale internationale.

“Al Jazeera Media Network condamne le meurtre de notre collègue Shireen Abu Akleh, qui a travaillé avec le réseau pendant 25 ans en tant que journaliste professionnelle couvrant le conflit en cours dans les territoires palestiniens occupés”, a déclaré le réseau dans un communiqué.

“Le Réseau s’engage à suivre tous les chemins pour obtenir justice pour Shireen et à veiller à ce que les responsables de son meurtre soient traduits en justice et tenus responsables devant toutes les plateformes et tribunaux judiciaires internationaux.”

Le 18 mai, des Palestiniens visitent le site où Shireen Abu Akleh a été tuée par balle dans la ville occupée de Jénine, en Cisjordanie [Majdi Mohammed/AP]

Plus tôt dans la journée de jeudi, l’Autorité palestinienne a annoncé les résultats d’une enquête sur le meurtre de l’Américain d’origine palestinienne Abu Akleh qui a montré que les forces israéliennes avaient délibérément tiré sur le journaliste vétéran et l’avaient tué.

S’adressant aux journalistes dans la ville occupée de Ramallah, en Cisjordanie occupée, le procureur général palestinien Akram al-Khatib a déclaré qu’Abu Akleh, 51 ans, avait été touché par une balle perforante.

La journaliste portait un casque et un gilet clairement marqués du mot “PRESSE”, a déclaré le procureur général, et “les forces d’occupation israéliennes… avaient tiré une balle qui a touché la journaliste Shireen Abu Akleh directement à la tête” alors qu’elle tentait de pour échapper à.

Riyad Mansour, ambassadeur de la Palestine auprès des Nations Unies, a déclaré jeudi lors d’une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU que le meurtre d’Abu Akleh n’était « pas une erreur ».

« Le meurtre de Shireen est l’histoire, la même histoire qu’elle racontait. La différence est que cette fois, le monde connaissait la victime », a déclaré Mansour.

« Nous ne sommes pas tués à cause de ce que nous faisons, mais à cause de qui nous sommes. Nous ne sommes pas tués par erreur, mais dans le cadre d’un grand dessein pour nous assurer que nous comprenons tous que personne n’est en sécurité afin que nous vivions tous avec la peur dans nos cœurs et que nous nous rendions », a-t-il déclaré.

“Si vous êtes un Palestinien, vous êtes une cible légitime.”

Source: https://www.aljazeera.com/news/2022/5/26/al-jazeera-network-sends-shireen-abu-akleh-murder-case-to-icc

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire