Le temps presse pour les exportations de céréales ukrainiennes depuis les ports maritimes bloqués | Nouvelles

0
125

Les ports ukrainiens de la mer Noire restent bloqués par des navires de guerre russes depuis le début de l’invasion de l’Ukraine par Moscou le 24 février.

Le temps presse pour exporter quelque 22 millions de tonnes de céréales hors d’Ukraine avant la nouvelle récolte du pays alors que les forces russes continuent de bloquer les ports de la mer Noire du pays, ont déclaré des responsables ukrainiens.

Les ports ukrainiens de la mer Noire sont bloqués depuis que la Russie a envoyé des milliers de soldats en Ukraine le 24 février et des millions de tonnes de céréales restent coincées dans des silos dans le pays.

Il n’y a plus de place pour stocker la prochaine récolte de céréales du pays et les avertissements d’une crise alimentaire mondiale se multiplient. La Russie et l’Ukraine représentent ensemble près d’un tiers des approvisionnements mondiaux en blé, tandis que l’Ukraine est également un important exportateur de maïs, d’orge, d’huile de tournesol et d’huile de colza.

“Nous avons environ un mois et demi avant de commencer à récolter la nouvelle récolte”, a déclaré mercredi la députée ukrainienne Yevheniia Kravtchouk en marge du Forum économique mondial de Davos, ajoutant qu’il n’y avait pas suffisamment d’espace pour stocker la nouvelle récolte.

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kuleba au Forum économique mondial de Davos le 25 mai 2022 [Fabrice Coffrini/ AFP]

Avant l’invasion russe, l’Ukraine était considérée comme le grenier du monde, exportant 4,5 millions de tonnes de produits agricoles par mois via ses ports, représentant 12 % du blé de la planète, 15 % de son maïs et la moitié de son huile de tournesol.

Mais avec les ports d’Odessa, Chornomorske et d’autres coupés du monde par les navires de guerre russes, l’approvisionnement en céréales ne peut voyager que sur les routes terrestres congestionnées de l’Ukraine qui sont beaucoup moins efficaces.

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, a accusé mercredi la Russie de tenter de « faire chanter » la communauté internationale en évoquant la possibilité de débloquer les ports ukrainiens de la mer Noire en échange d’un assouplissement des sanctions contre la Russie.

L’agence de presse Interfax a cité plus tôt le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Andrei Rudenko, affirmant que Moscou était prêt à fournir un couloir humanitaire aux navires transportant de la nourriture pour quitter l’Ukraine, en échange de la levée de certaines sanctions.

« Effacer le chantage »

“Il s’agit donc d’un chantage clair, vous ne pouviez pas trouver un meilleur exemple de chantage dans les relations internationales”, a déclaré Kuleba dans une allocution à Davos.

Le ministre des Affaires étrangères a déclaré que sans l’exportation de céréales actuellement stockées dans des silos à l’intérieur du pays, il n’y aura nulle part où stocker la prochaine récolte.

“Et alors qu’il y aura une crise alimentaire qui se déroulera dans certaines parties du monde, le grain ukrainien pourrira à ciel ouvert”, a-t-il déclaré.

“Si ce problème n’est pas résolu, les agriculteurs ukrainiens ne planteront pas une autre culture et tout le cycle agricole en Ukraine sera interrompu, ce qui signifiera une crise alimentaire pluriannuelle”, a-t-il déclaré.

La chef de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a appelé mardi à des pourparlers avec Moscou sur le déblocage des exportations de blé piégées en Ukraine par le blocus maritime.

Le secrétaire britannique à la Défense, Ben Wallace, a également appelé Moscou à débloquer les stocks de céréales bloqués dans les ports ukrainiens « dans l’esprit de l’humanité ».

La Russie « affamait potentiellement de nombreux pays du monde en céréales », a déclaré Wallace lors d’une visite à Madrid mercredi.

“Les gens du monde entier comptent sur ce grain pour se nourrir”, a-t-il déclaré, citant la Libye et le Yémen comme exemples de pays particulièrement dépendants du grain ukrainien.

Le port de Marioupol rouvre

La Russie a déclaré mercredi que le port de Marioupol, dans le sud de l’Ukraine, avait rouvert après que les troupes moscovites aient pris le contrôle de la ville après une campagne d’une semaine contre les défenseurs ukrainiens qui étaient restés à l’aciérie d’Azovstal.

Le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konashenkov, a déclaré lors d’un point de presse que le port avait “recommencé à fonctionner normalement” après le déminage.

Le nouveau chef de la ville de Mariupol, nommé à Moscou, Konstantin Ivashchenko, a déclaré à la télévision russe qu’un navire transportant environ 3 000 tonnes de produits métalliques quittera bientôt le port pour la ville de Rostov-on-Don, dans le sud de la Russie.

Ivashchenko a déclaré que “le déminage a lieu dans la ville, en particulier dans le port maritime commercial et ses eaux”.

Le port a embauché 4 000 travailleurs, a déclaré Ivashchenko.

Source: https://www.aljazeera.com/news/2022/5/25/time-running-out-for-ukraine-grain-exports-from-besieged-seaports

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire