Les États-Unis demandent l’aide du Royaume-Uni contre la Chine à Taïwan – médias

0
41

Les responsables américains et britanniques ont tenu leur première réunion sur la question début mars, ont appris les médias

Des hauts responsables américains et britanniques ont tenu des pourparlers secrets début mars pour discuter d’une plus grande implication britannique sur la question de Taiwan, selon un rapport du Financial Times.

Les négociations ont impliqué Kurt Campbell, le coordinateur indo-pacifique de la Maison Blanche, et Laura Rosenberger, la plus haute responsable du Conseil de sécurité nationale chinois, et se sont déroulées au milieu d’une réunion plus large de deux jours sur la stratégie indo-pacifique entre les parties, ont indiqué des sources au journal.

Campbell et Rosenberger ont abordé une série de questions allant de la possibilité que Londres intensifie les contacts diplomatiques avec Taipei au renforcement de la dissuasion en Asie, a révélé un responsable anonyme. Le rôle que jouerait le Royaume-Uni si les tensions sur Taïwan conduisaient à une guerre entre les États-Unis et la Chine était également à l’ordre du jour, a-t-il ajouté.

Un responsable britannique qui a parlé au journal a déclaré que c’était le “plus haut niveau” et “le plus important” discussion bilatérale sur Taïwan à ce jour. “Naturellement, la planification de crise constituerait une part importante de toute conversation de ce type sur Taiwan”, il a noté.

Lire la suite

La Chine critique les États-Unis et le Royaume-Uni

Selon FT, les États-Unis ne recherchent pas un plus grand engagement de la part du Royaume-Uni car Taïwan est sous une menace imminente – les pourparlers faisaient partie d’un effort plus large de l’administration Biden pour renforcer la coopération avec les alliés européens de l’Amérique sur la question.

Washington partage maintenant des renseignements sur Taïwan qui étaient auparavant classés comme « NOFORN » (qui signifie « aucun ressortissant étranger », ce qui signifie : ne pas être montrés aux responsables étrangers) avec certains de ses alliés, ont indiqué les sources.

Un haut responsable taïwanais a confirmé que Taipei était au courant des efforts de Washington pour impliquer davantage de pays dans sa planification à Taiwan. “Ils l’ont fait avec le Japon et l’Australie, et maintenant ils essaient de le faire avec la Grande-Bretagne”, il a dit.

La Maison Blanche et le 10 Downing Street ont refusé de commenter lorsqu’ils ont été approchés par FT à propos de la réunion.

Taïwan est autonome depuis 1949, mais n’a jamais officiellement déclaré son indépendance vis-à-vis de la Chine. Pékin considère l’île de 23,5 millions d’habitants comme un territoire séparatiste, dans le cadre de sa politique d’une seule Chine.

Lire la suite

PHOTO DE DOSSIER: Un avion de guerre américain décolle du porte-avions USS Nimitz lors d'un déploiement en mer de Chine méridionale, le 6 juillet 2020.
Le chef de la marine américaine lance un nouvel avertissement à la Chine

La Chine prône la paix ‘réunification’ avec Taïwan, mais n’a pas exclu le recours à la force. Les patrouilles et les exercices militaires autour de l’île par l’armée chinoise se sont considérablement intensifiés au cours de l’année écoulée.

Washington entretient des liens étroits avec Taipei, soutenant sa volonté de souveraineté, tout en fournissant des armes à l’île.

Pékin a exprimé sa colère face à ces mesures, les qualifiant de provocations et d’ingérence dans ses affaires intérieures.

Plusieurs responsables américains affirment que la Chine surveille de près l’opération militaire russe en Ukraine, tirant des leçons pour une éventuelle campagne contre Taïwan.

Malgré les pressions de Washington, Pékin s’est montré réticent à condamner Moscou pour sa campagne militaire dans le pays voisin lancée fin février, ou à participer aux sanctions internationales contre la Russie.

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire