L’ex-pape fera l’objet d’une enquête pour incapacité à prévenir les abus sexuels — RT World News

0
56

L’ancien pape Benoît XVI et deux autres cardinaux allemands ont été accusés d’inconduite dans un nouveau rapport sur les abus cléricaux

Les procureurs allemands ont ouvert des enquêtes sur 42 cas d’inconduite présumée de hauts ecclésiastiques catholiques du pays, dont l’ancien pape Benoît XVI, à la suite de la publication d’un rapport explosif sur les abus sexuels sur des enfants dans l’archidiocèse de Munich et Freising.

Le rapport, qui a été publié jeudi, accuse l’ancien pontife de ne pas avoir empêché les abus des ecclésiastiques pendant son mandat d’archevêque de Munich et de Freising entre 1977 et 1982. Alors connu sous le nom de cardinal Joseph Ratzinger, son inconduite présumée est liée à quatre cas. d’abus.




Benoît XVI est l’un des trois cardinaux allemands accusés d’inconduite directe et personnelle dans le rapport, qui a identifié près de 500 victimes d’abus sexuels et 235 auteurs présumés datant de 1945 à 2019. Son successeur immédiat dans l’archidiocèse, le cardinal Friedrich Wetter, a été lié à 21 cas d’inconduite potentielle, tandis que l’archevêque actuel, le cardinal Reinhard Marx, est accusé d’inconduite formelle dans deux cas.

Les enquêtes du parquet de Munich “concernent exclusivement les responsables de l’église qui sont encore en vie”, Anne Leiding, porte-parole du bureau du procureur, a déclaré à l’agence de presse dpa. Elle a ajouté que les conclusions du rapport avaient été “transmis dans un format strictement anonymisé.”

Si “des soupçons surgissent concernant un comportement potentiellement pertinent sur le plan pénal de la part des dirigeants de l’église en charge”, Leiding a déclaré que les documents pertinents seraient demandés au cabinet d’avocats Westpfahl Spilker Wastl qui a été chargé par l’archidiocèse de compiler le rapport. Si nécessaire, elles seront ensuite transmises aux parquets respectifs.

Suite aux révélations, le pape François s’est engagé vendredi “Justice” aux victimes d’abus aux mains des membres de l’église catholique. Cependant, il n’a pas mentionné le rapport dans son allocution.

Benoît a longtemps nié les accusations des critiques de ne pas avoir agi contre les abus, mais les avocats qui ont préparé le rapport ont contredit certaines de ses affirmations. Alors que certains membres de la hiérarchie de l’Église catholique auraient appelé Benoît à “prendre position,” ses partisans, dont le cardinal Gerhard Ludwig Muller, auraient déclaré qu’il “n’a rien fait sciemment de mal” et a laissé entendre que l’ancien pontife était ciblé pour sa position orthodoxe sur la doctrine religieuse.

Pendant ce temps, la porte-parole du gouvernement fédéral, Christiane Hoffmann, a déclaré qu’il avait été “étourdi” par “l’étendue des abus et le traitement ultérieur de ces actes” dans le rapport, ajoutant qu’un “une clarification et une réévaluation complètes” étaient “maintenant d’autant plus urgentes”.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire