Liz Cheney suggère une “ligne rouge” pour l’intervention américaine en Ukraine — RT World News

0
69

Le législateur a déclaré que l’utilisation d’armes chimiques “modifierait nos calculs” pour une implication directe dans le conflit

La représentante républicaine Liz Cheney a proposé une “ligne rouge” pour une intervention en Ukraine, arguant que l’utilisation d’armes chimiques devrait déclencher une réponse des forces américaines et de l’alliance de l’OTAN.

S’adressant à Chuck Todd de NBC, la députée du Wyoming a convenu que Washington devrait déposer une arme chimique “ligne rouge” pour l’Ukraine, malgré les efforts de l’administration Biden pour éviter une implication directe dans le conflit, craignant qu’il ne déclenche une troisième guerre mondiale.

“Je pense que nous, en Occident, aux États-Unis et à l’OTAN, nous devons arrêter de dire aux Russes ce que nous ne ferons pas”, a-t-il ajouté. dit-elle. “Nous devons être très clairs sur le fait que nous envisageons toutes les options, que l’utilisation d’armes chimiques est certainement quelque chose qui modifierait nos calculs.”

L’envoyée de Washington aux Nations Unies, Linda Thomas-Greenfield, a également déclaré que les États-Unis “répondre de manière agressive” à toute utilisation d’armes chimiques lors d’une récente rencontre avec CNN, bien qu’il n’ait pas menacé d’intervention armée.




Pressé sur la question lors d’une interview séparée sur NBC, le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a refusé d’adopter la position la plus belliciste, avertissant plutôt que l’implication occidentale pourrait aggraver le conflit en une guerre plus vaste et plus meurtrière.

Alors que Stoltenberg soutenait que “toute utilisation d’armes chimiques serait une violation flagrante et brutale du droit international”, il ajouta: “nous devons agir de manière à prévenir ce conflit” de devenir “une guerre à part entière entre l’OTAN et la Russie en Europe, et impliquant également potentiellement, bien sûr, les États-Unis directement.”

Moscou a accusé le gouvernement ukrainien d’héberger un programme d’armes biologiques soutenu par le Pentagone, accusations rejetées par les responsables de Kiev et des États-Unis. Alors que l’armée russe a publié une mine de documents prétendant décrire le programme d’armement, Thomas-Greenfield a déclaré au Conseil de sécurité de l’ONU que Washington ne soutenait aucune initiative étrangère en matière d’armes biologiques.

La Maison Blanche a plutôt accusé la Russie de planifier une “faux drapeau” attaque à l’aide d’armes chimiques ou biologiques, après avoir formulé des allégations similaires début février selon lesquelles Moscou libérerait un “fausse vidéo” d’une attaque ukrainienne pour justifier une action militaire.

La vidéo ne s’est jamais concrétisée, bien que la Russie ait envoyé des troupes en Ukraine à la fin du mois dernier pour une mission visant à “dénazifier” et “démilitariser” le pays. La Russie a exigé que l’Ukraine se déclare officiellement un pays neutre qui ne rejoindra jamais l’OTAN. Kiev insiste sur le fait que l’offensive russe n’a pas été provoquée et a démenti les allégations selon lesquelles il prévoyait de reprendre les deux républiques par la force.

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire