Plus de 100 civils tués dans des attaques au Mali : Gov’t | Actualités d’Al-Qaïda

0
122

Le gouvernement affirme que 132 personnes ont été tuées alors qu’un groupe armé attaque des villages dans la région centrale de Mopti au Mali.

Plus de 100 civils ont été tués dans des attaques menées par des rebelles armés présumés dans le centre du Mali, a indiqué le gouvernement.

Des membres du groupe armé Katiba Macina ont agressé au moins trois villages de la commune rurale de Bankass, dans la région centrale de Mopti au Mali, dans la nuit de samedi à dimanche, a annoncé lundi le gouvernement dans un communiqué.

Au moins 132 civils ont été tués et certains des auteurs ont été identifiés, a-t-il ajouté.

Il a indiqué que les civils ont été “froidement tués par des combattants de la Macina Katiba d’Amadou Kouffa”, une organisation affiliée à al-Qaïda.

Les tueries ont eu lieu à Diallassagou et dans deux villages voisins, Diaweli et Dessagou, dans le centre du Mali, longtemps enlisé dans l’insécurité.

“Les enquêteurs sont sur place aujourd’hui pour découvrir exactement ce qui s’est passé”, a déclaré Moulaye Guindo, le maire de Bankass à l’agence de presse Associated Press.

Le Mali et la région centrale du Sahel sont confrontés depuis des mois à une série de massacres de civils imputés à des groupes armés.

Depuis 2012, le pays est secoué par l’insécurité alors que des groupes liés à al-Qaïda et à l’EIIL (EIIL) ont attaqué des civils, plongeant le pays dans la crise.

La violence qui a commencé dans le nord s’est depuis propagée au centre et au Burkina Faso et au Niger voisins.

Il n’y a pas eu de revendication immédiate de responsabilité pour les attaques dans le centre du Mali.

Depuis plusieurs semaines, les rebelles du centre du Mali bloquent la route entre la ville de Gao, dans le nord, et Mopti, dans le centre du Mali.

La mission de maintien de la paix des Nations Unies au Mali a publié une déclaration sur les attaques sur Twitter se disant préoccupée par « les attaques contre les civils dans la région de Bandiagara (la région du centre du Mali) perpétrées par des groupes extrémistes. Ces attaques auraient fait des victimes et provoqué des déplacements de population.

Attaques contre les Casques bleus de l’ONU

Dans un autre incident, un soldat de la paix de l’ONU est décédé dimanche des suites de blessures causées par un engin explosif improvisé, a indiqué la mission de l’ONU au Mali dans un communiqué.

Le chef de la mission de l’ONU au Mali, El-Ghassim Wane, a déclaré que depuis le début de 2022, plusieurs attaques ont tué des casques bleus en uniforme de l’ONU.

Il a déclaré que les attaques contre les soldats de la paix peuvent constituer des crimes de guerre au regard du droit international et a réaffirmé l’engagement de la mission à soutenir la paix et la sécurité au Mali.

Depuis le début de l’année, plusieurs centaines de civils sont morts dans des attaques dans le centre et le nord du Mali.

Les attaques sont imputées aux rebelles armés ainsi qu’à l’armée malienne, selon un rapport de la division des droits de l’homme de la mission de l’ONU au Mali, connue sous le nom de MINUSMA.

La mission de maintien de la paix de l’ONU au Mali a commencé en 2013, après que la France a mené une intervention militaire pour éliminer les rebelles qui avaient pris le contrôle des villes et des principales villes du nord du Mali l’année précédente.

La mission compte maintenant environ 12 000 soldats au Mali et 2 000 policiers et autres officiers supplémentaires. Plus de 270 soldats de la paix sont morts au Mali, ce qui en fait la mission de maintien de la paix la plus meurtrière de l’ONU, selon des responsables.

Source: https://www.aljazeera.com/news/2022/6/20/132-civilians-killed-in-mali-by-al-qaeda-affiliated-group

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire