Pour aider l’Ukraine, annuler sa dette extérieure

0
106

SI

Ce qu’ils disent n’est pas vrai. L’Ukraine était la partie nord du Sud global et le pays le plus pauvre d’Europe, se battant pour cette place avec la Moldavie.

Ci-dessous, je fournis quelques données comparatives sur notre développement économique :

Ainsi, en termes de revenu national par habitant, l’Ukraine est très en retard sur l’Union européenne, et plus encore sur les États-Unis. Les dernières données indiquent la pauvreté de notre peuple, avec des salaires moyens inférieurs à cinq cents euros par mois :

Après le début de la guerre à l’Est, la crise économique de 2014 et la perte des marchés, les revenus des populations se sont à peine redressés ces dernières années. Mais même ce niveau était encore trop bas. Les raisons en étaient :

— Extraction de richesses vers des sociétés offshore, souvent formées dans les anciennes industries soviétiques après la privatisation.

— Un accent sur les exportations de matières premières (céréales, métaux, industrie chimique).

— La mauvaise politique d’endettement. Les prêts du FMI ont été accordés à des conditions qui exigeaient que même les vestiges de l’État-providence soient réduits. Les paiements destinés simplement au service de la dette publique sont devenus l’une des plus grandes parties des dépenses budgétaires de l’État (s’élevant à 8,5 % du total en 2021).

— Manque de soutien aux produits de haute technologie ukrainiens, notamment en raison des accords commerciaux inéquitables avec des partenaires étrangers (y compris l’accord d’association avec l’UE).

La guerre qui a commencé en 2014 a bloqué le flux des investissements et n’a fait qu’aggraver la situation. Depuis lors, nous avons également été restreints en termes de participation politique. Les protestations socio-économiques ont été marginalisées et « déplacées » pendant la guerre.

En conséquence, au lieu de se battre pour un avenir meilleur en Ukraine, les Ukrainiens sont partis en masse à l’étranger. Ainsi, selon l’ONU, en 2020, l’Ukraine se classait au huitième rang mondial en termes de migration de main-d’œuvre. Des millions d’Ukrainiens sont déjà partis ces dernières années vers les États membres de l’Est de l’UE (par exemple la Pologne, la République tchèque). Là, ils ont remplacé la main-d’œuvre qui a quitté ces pays à la recherche d’une vie meilleure en Allemagne, en Grande-Bretagne et dans d’autres pays centraux. Avec cette guerre, l’UE prévoit que jusqu’à cinq millions de personnes supplémentaires arriveront d’Ukraine – une main-d’œuvre plus qualifiée à intégrer dans la société européenne.



La source: jacobinmag.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire