Pourquoi le mouvement mondial pour la Palestine est important

0
70

Pendant des décennies, seules les communautés arabes et musulmanes et certaines sections de la gauche socialiste en Australie ont manifesté leur solidarité avec la Palestine. D’autres ont été intimidés par les calomnies selon lesquelles l’opposition à Israël serait antisémite, ont été touchés par l’islamophobie ou ne considéraient pas la Palestine comme une question digne de leur époque.

Tout a changé. Le génocide israélien a provoqué un mouvement historique à travers le pays. Les rues des grandes villes sont devenues une mer de rouge, blanc, noir et vert – les couleurs du drapeau palestinien – alors que des dizaines de milliers de personnes se rassemblent chaque semaine pour exiger la fin des bombardements israéliens sur Gaza.

Il s’agit des plus grandes manifestations anti-guerre depuis les marches de masse contre l’invasion de l’Irak en 2003 et sont devenues l’un des plus grands mouvements anti-guerre soutenus de l’histoire australienne.

Les manifestations font partie d’un mouvement pour la Palestine qui a éclaté dans le monde occidental. L’année dernière, des manifestants en Allemagne et en France ont bravé la lourde répression étatique pour mobiliser des dizaines de milliers de personnes. Le mois dernier, à Londres, un demi-million de personnes ont défilé.

Il s’agit d’un développement important : des couches de jeunes Juifs aux États-Unis rompent avec le sionisme. Jewish Voice for Peace a organisé et dirigé des dizaines d’occupations, de rassemblements et de sit-in en solidarité avec le peuple palestinien, mobilisant des milliers de jeunes militants antisionistes.

La durée du mouvement en Australie, qui entre dans son quatrième mois, est remarquable.

Il y a eu des rassemblements hebdomadaires massifs et constants, des blocages de quais, des occupations de gares, des débrayages historiques dans les lycées, des motions pro-palestiniennes adoptées dans les conseils municipaux et des manifestations contre les sociétés d'armement qui profitent directement de la guerre israélienne. Voyagez dans les transports publics et vous êtes assuré de voir un symbole de soutien à la Palestine – autocollants, affiches, graffitis – ou quelqu'un portant un keffieh, un foulard palestinien traditionnel et symbole de résistance.

La Palestine est désormais une question à laquelle s’identifient des couches plus larges de la population. C'est une victoire en soi. La preuve en était cette année lors de la manifestation du jour de l'invasion de Melbourne : des drapeaux palestiniens et des drapeaux aborigènes flottaient à l'unisson parmi une foule de 50 000 personnes scandant : « Du fleuve à la mer, cela a toujours été, cela sera toujours le cas ! »

Le génocide des Palestiniens est la quintessence de l’horreur capitaliste. Tous les gouvernements qui soutiennent la campagne de massacre d'Israël – des États-Unis à l'Australie, en passant par les régimes arabes, la Russie et la Chine – font partie du même club imprégné de sang : la classe dirigeante mondiale, qui possède et contrôle la plupart des richesses de la société. .

Ils commettent leurs propres génocides, mènent des guerres, oppriment et exploitent les travailleurs et les pauvres. Les classes dirigeantes mondiales créent d’immenses souffrances, morts et destructions alors qu’elles se font concurrence pour le pouvoir et le profit. L’oppression palestinienne n’est pas seulement le résultat de l’agression israélienne ; elle est ancrée dans l'impérialisme capitaliste (la compétition entre les classes dirigeantes pour les ressources mondiales et pour l'influence mondiale). Le mouvement de solidarité avec le peuple palestinien est donc lié à une lutte plus large contre le système tout entier et les criminels qui le dirigent.

Le mouvement palestinien mondial est entré dans l’histoire. Pourtant, les classes dirigeantes du monde entier restent fidèles à leur soutien à Israël. Ce n'est pas la première fois que les gouvernements soutiennent un massacre à l'échelle industrielle : au cours des deux dernières décennies, les guerres menées par les États-Unis ont fait des millions de morts, selon le projet Costs of War de l'Institut Watson pour les affaires internationales et publiques de l'Université Brown.

La guerre contre Gaza ne sera pas la dernière fois qu’ils feront cela.

Le défi pour les partisans de la Palestine est de redoubler d’efforts pour développer notre mouvement afin qu’il soit aussi grand, durable et puissant que possible. Nous ne pouvons pas laisser les horreurs qui se déroulent à Gaza devenir un bruit de fond, normalisées par les grands médias comme un simple « conflit en cours » parmi d’autres. Nous ne pouvons pas laisser nos gouvernements marmonner des platitudes sur le « droit international humanitaire » tout en donnant le feu vert à ce génocide. Nous devons continuer à construire des mouvements continus contre eux et contre le système violent et sanglant de barbarie capitaliste qu’ils dirigent.

Source: https://redflag.org.au/article/why-global-movement-palestine-matters

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.



Laisser un commentaire