REPowerEU s’efforce de mettre fin à la dépendance à l’énergie russe et de lutter contre la crise climatique

0
209

En réponse aux difficultés et aux perturbations du marché mondial de l’énergie causées par l’invasion de l’Ukraine par la Russie, la Commission européenne a présenté le 18 mai le plan REPowerEU, s’efforçant de mettre fin à la dépendance de l’UE vis-à-vis des combustibles fossiles russes et de lutter contre la crise climatique.

L’UE a déclaré à plusieurs reprises que la dépendance du bloc vis-à-vis des approvisionnements énergétiques russes permet à Moscou de les utiliser comme une arme économique et politique et coûte aux contribuables européens près de 100 milliards d’euros par an.

REPowerEU prévoit de transformer le système énergétique européen. En agissant en tant qu’Union, l’Europe peut réduire progressivement sa dépendance vis-à-vis des combustibles fossiles russes, a déclaré la Commission, ajoutant que 85 % des Européens estiment que l’UE devrait réduire sa dépendance vis-à-vis du gaz et du pétrole russes dès que possible pour soutenir l’Ukraine. Les mesures du plan REPowerEU peuvent répondre à cette ambition, grâce à des économies d’énergie, à la diversification des approvisionnements énergétiques et au déploiement accéléré des énergies renouvelables pour remplacer les combustibles fossiles dans les foyers, l’industrie et la production d’électricité, a déclaré la Commission européenne dans un communiqué de presse.

La transformation verte renforcera la croissance économique, la sécurité et l’action climatique pour l’Europe et nos partenaires, a déclaré la Commission, ajoutant que la facilité pour la reprise et la résilience (RRF) est au cœur du plan REPowerEU, soutenant une planification et un financement coordonnés des les infrastructures frontalières et nationales ainsi que les projets et réformes énergétiques. La Commission a proposé d’apporter des modifications ciblées au règlement RRF afin d’intégrer des chapitres dédiés à REPowerEU dans les plans de relance et de résilience (RRP) existants des États membres, en plus du grand nombre de réformes et d’investissements pertinents qui figurent déjà dans les RRP. Les recommandations par pays du cycle du Semestre européen 2022 alimenteront ce processus.

Les économies d’énergie sont le moyen le plus rapide et le moins cher de faire face à la crise énergétique actuelle et de réduire les factures, a déclaré la Commission, proposant de renforcer les mesures d’efficacité énergétique à long terme, y compris une augmentation de 9% à 13% de l’objectif contraignant d’efficacité énergétique dans le cadre de l’ajustement pour le 55e paquet législatif européen Green Deal. “Économiser l’énergie maintenant nous aidera à nous préparer aux défis potentiels de l’hiver prochain”, a déclaré la Commission.

La communication de l’UE sur les économies d’énergie publiée le 18 mai détaille les changements de comportement à court terme qui pourraient réduire la demande de gaz et de pétrole de 5 % et encourage les États membres à lancer des campagnes de communication spécifiques ciblant les ménages et l’industrie. Les États membres sont également encouragés à recourir à des mesures fiscales pour encourager les économies d’énergie, telles que des taux de TVA réduits sur les systèmes de chauffage économes en énergie, l’isolation des bâtiments et les appareils et produits. La Commission a également défini des mesures d’urgence en cas de grave perturbation de l’approvisionnement, publiera des orientations sur les critères de hiérarchisation des clients et facilitera un plan coordonné de réduction de la demande dans l’UE.

En outre, l’UE travaille depuis plusieurs mois avec des partenaires internationaux pour diversifier les approvisionnements et a obtenu des niveaux record d’importations de gaz naturel liquéfié (GNL) et une augmentation des livraisons de gaz par pipeline. La nouvelle plate-forme énergétique de l’UE, soutenue par des groupes de travail régionaux, permettra des achats communs volontaires de gaz, de GNL et d’hydrogène en mettant en commun la demande, en optimisant l’utilisation des infrastructures et en coordonnant la sensibilisation des fournisseurs, a déclaré la Commission. « Comme prochaine étape, et reproduisant l’ambition du programme commun d’achat de vaccins, la Commission envisagera le développement d’un “mécanisme d’achat conjoint” qui négociera et contractera les achats de gaz au nom des États membres participants. La Commission envisagera également des mesures législatives pour exiger la diversification de l’approvisionnement en gaz au fil du temps par les États membres. La plateforme permettra également l’achat en commun d’hydrogène renouvelable », lit-on dans le communiqué de presse.

La stratégie énergétique extérieure de l’UE adoptée le 18 mai facilitera la diversification énergétique et la construction de partenariats à long terme avec les fournisseurs, y compris la coopération sur l’hydrogène ou d’autres technologies vertes, a déclaré la Commission. Conformément à la passerelle mondiale, la stratégie donne la priorité à l’engagement de l’UE en faveur de la transition énergétique mondiale verte et juste, en augmentant les économies d’énergie et l’efficacité énergétique pour réduire la pression sur les prix, en stimulant le développement des énergies renouvelables et de l’hydrogène et en intensifiant la diplomatie énergétique.

En Méditerranée et en mer du Nord, de grands corridors hydrogène seront développés. « Face à l’agression de la Russie, l’UE soutiendra l’Ukraine, la Moldavie, les pays des Balkans occidentaux et du partenariat oriental, ainsi que nos partenaires les plus vulnérables. Avec l’Ukraine, nous continuerons à travailler ensemble pour garantir la sécurité de l’approvisionnement et un secteur énergétique fonctionnel, tout en ouvrant la voie au futur commerce de l’électricité et de l’hydrogène renouvelable, ainsi qu’à la reconstruction du système énergétique dans le cadre de l’initiative REPowerUkraine », a déclaré la Commission.

Il a également appelé à accélérer le déploiement des énergies renouvelables. “Une augmentation et une accélération massives des énergies renouvelables dans la production d’électricité, l’industrie, les bâtiments et les transports accéléreront notre indépendance, donneront un coup de pouce à la transition verte et réduiront les prix au fil du temps. La Commission a proposé d’augmenter l’objectif global de 2030 pour les énergies renouvelables de 40% à 45% dans le cadre du paquet Fit for 55 », a déclaré la Commission.

Le bras exécutif de l’UE a également appelé à réduire la consommation de combustibles fossiles dans l’industrie et les transports.

La source: www.neweurope.eu

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire