Un cessez-le-feu est nécessaire mais pas suffisant

0
100

Image de Gayatri Malhotra.

« Le cauchemar à Gaza est bien plus qu’une crise humanitaire. C’est une crise de l’humanité », a déclaré le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, aux journalistes à New York, ajoutant que la nécessité d’un cessez-le-feu devient « plus urgente à chaque heure qui passe ».

Des centaines de milliers de personnes manifestent à travers la planète contre l’indignation d’être forcé d’assister à la terreur barbare d’État et au châtiment collectif du peuple occupé et opprimé de Palestine par l’État colonial illégitime d’Israël.

Le flot d'images d'enfants palestiniens morts et même le son de femmes palestiniennes criant entre les bruits des bombes larguées sur les bâtiments dans l'obscurité totale de Gaza qui abritent les 2,2 millions de Palestiniens déplacés ont déclenché une indignation morale qui est politiquement exprimée par l'appel au cessez-le-feu. On pense qu’un cessez-le-feu mettrait au moins fin au carnage. Et ce serait probablement le cas, mais c’est là le problème. Même si un cessez-le-feu mettrait temporairement fin au massacre aveugle de Palestiniens innocents, l'agonie continue des Palestiniens contraints de vivre dans des conditions inhumaines d'occupation dans le camp de concentration de Gaza et dans le reste de la Palestine occupée se poursuivrait jusqu'à la prochaine escalade de la résistance ou aux attaques des forces armées palestiniennes. colons.

Pourquoi?

Comme tous les projets de colonisation européens depuis 1492, lorsque les Européens ont quitté ce qui est devenu l’Europe d’abord vers les « Amériques », où ils sont devenus gros et puissants grâce aux terres volées et à la forme d’esclavage la plus vicieuse que l’humanité ait jamais connue, puis à travers le colonialisme mondial alimenté par l’industrie. /expansion capitaliste, les colons juifs européens n’ont qu’un seul objectif : l’expansion de la puissance coloniale israélienne et le contrôle de toutes les terres actuellement occupées par les Palestiniens autochtones. Contrairement à d’autres projets de colonisation où les peuples indigènes ont été soumis à un génocide, la bourgeoisie israélienne a le problème de ne pas avoir été capable d’assassiner et/ou de déplacer tous les peuples palestiniens.

L'expansion incessante des colonies israéliennes, le mur de l'apartheid, les checkpoints destinés à rendre la vie des Palestiniens misérables, les raids dans les quartiers, l'impunité pour les violences des colons, les vols de maisons, les incarcérations massives, les assassinats de dirigeants palestiniens, les manifestations pacifiques fusillées à balles réelles. , le siège inhumain de Gaza et les attaques périodiques (tondre la pelouse comme l’appelle le gouvernement israélien) à Gaza – tous révèlent l’extrême violence du projet de colonisation israélien qui persistera jusqu’à ce que la relation coloniale soit modifiée.

Cela signifie très clairement que si nous ne mettons pas fin au projet de colonisation israélien avec ses lois d'apartheid, la racialisation des Palestiniens et la normalisation de la violence, ce sera un cessez-le-feu aujourd'hui et une guerre demain, car l'opposition des Palestiniens se poursuivra jusqu'à ce qu'ils soient tous assassinés et/ou expulsés, et même Ensuite, l'opposition se poursuivra, les Palestiniens déplacés rejoignant les autres Palestiniens déplacés au cours des 75 dernières années de dispersion palestinienne.

La seule solution est une véritable décolonisation. Mais cette solution doit être imposée aux colons israéliens de la même manière que les guerres de libération nationale qui ont eu lieu en Algérie, au Vietnam, au Kenya, au Zimbabwe et en Afrique du Sud. Les Israéliens comprennent que le succès des projets de colonisation européens n’a eu lieu que là où les colons ont pu assassiner la plupart de la population indigène et soumettre ensuite les survivants à une colonisation interne permanente, comme c’est le cas actuellement aux États-Unis, au Canada, en Nouvelle-Zélande et en Australie. Des éléments de la classe dirigeante israélienne, représentés par la coalition fasciste des forces actuellement au pouvoir sous Netanyahu, indiquent clairement qu’ils sont prêts à imposer une « solution finale » au problème palestinien.

Le génocide a été le serviteur des projets européens de colonisation

Pas d’électricité, pas de nourriture, pas d’eau, pas de carburant… Nous combattons les animaux humains et nous agissons en conséquence. (Yoav Gallant, ministre israélien de la Défense)

La Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide (CPPCG), ou Convention sur le génocide, définit le génocide comme la destruction intentionnelle d'un groupe national, ethnique, racial ou religieux, en tout ou en partie. Un génocide peut être représenté par l'un des cinq actes suivants :

1. Tuer des membres du groupe
2. Causer des dommages corporels ou mentaux graves aux membres du groupe
3. Imposer délibérément au groupe des conditions d'existence devant entraîner sa destruction physique totale ou partielle
4. Imposer des mesures destinées à empêcher les naissances au sein du groupe
5. Transférer de force les enfants du groupe vers un autre groupe

Il ne devrait pas être nécessaire de faire systématiquement la chronique des politiques israéliennes, depuis le meurtre de résistants palestiniens jusqu'aux histoires horribles de femmes palestiniennes mourant en train d'accoucher aux points de contrôle israéliens, jusqu'au meurtre actuel de milliers d'enfants palestiniens à Gaza et en Cisjordanie. pour conclure que la politique coloniale d’Israël correspond à la définition classique du génocide.

L’horrible violence déployée par les puissances coloniales pour établir une relation coloniale parasitaire n’est rien en comparaison de la violence nécessaire pour imposer un projet colonial de peuplement où l’intention de coloniser de façon permanente les terres conquises avec la population de la « mère-patrie » ou d’autres territoires qui nécessite d’éliminer ou de réduire considérablement la présence physique des peuples autochtones.

Cette compréhension de la nature génocidaire du colonialisme de peuplement devrait être plus développée aux États-Unis, car ils sont l’État de peuplement le plus développé avec son histoire de conquête violente, d’esclavage et de colonisation interne. Cependant, la présentation des États-Unis comme un État colonisateur avec une pratique de génocide systématique qui se poursuit jusqu’à ce jour n’a commencé à pénétrer les cadres théoriques du discours de gauche et radical de manière significative qu’au cours des deux dernières décennies.

Pourtant, pour ceux d’entre nous qui luttent contre cet État criminel colonial, sa nature est claire et, par conséquent, la tâche historique : transformer les guerres impérialistes/coloniales en guerres contre le colonialisme sous toutes ses formes.

Par conséquent, même s’il est nécessaire d’exiger des Israéliens qu’ils arrêtent le massacre, un cessez-le-feu ne suffit pas. Le projet génocidaire israélien doit être complètement démantelé et les responsables directement responsables de sa mise en œuvre ainsi que leurs complices dans les régimes américains successifs doivent être traduits en justice.

Il ne faut pas hésiter à réclamer justice sous cette forme. Gaza a révélé la véritable nature du colonialisme européen à un public qui n’avait pas beaucoup réfléchi au sujet. L’établissement du lien entre le colonialisme et l’exploitation capitaliste doit être la prochaine étape pour tirer parti de cette nouvelle conscience naissante parmi le public occidental. Aujourd’hui, cela va être un peu plus facile de le faire grâce à Gaza. L’écart entre « l’Occident collectif » et l’humanité mondiale, au-delà des 10 % que représentent les États-Unis et l’Europe, une population que l’Occident collectif appelle le « monde », se creuse. Mais le fossé entre les élites politiques et les citoyens occidentaux et européens s’élargit et se durcit également – ​​c’est une évolution positive.

Les revendications qui doivent servir de fondement à une résolution réaliste de la relation coloniale en Israël/Palestine doivent également être des revendications qui servent de base au mouvement mondial pour enfin identifier et vaincre ce que l'Alliance noire pour la paix appelle les États-Unis/UE/ Axe de domination de l'OTAN.

Source: https://www.counterpunch.org/2023/11/10/a-ceasefire-is-necessary-but-not-sufficient/

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.



Laisser un commentaire