Un dépôt pétrolier saoudien attaqué avant la course de F1 (VIDÉOS) — RT World News

0
71

Les rebelles houthis au Yémen ont lancé une autre attaque contre la production pétrolière saoudienne à Djeddah, frappant vendredi un dépôt de carburant Saudi Aramco alors que la ville accueille des visiteurs pour son premier événement de course de Formule 1. L’offensive vise à forcer les Saoudiens à mettre fin à leur blocus du Yémen.

LIRE LA SUITE:
Des installations énergétiques saoudiennes et une raffinerie touchées par des rebelles yéménites

Un porte-parole du groupe rebelle a revendiqué la responsabilité de l’attaque, suite à une explosion apparente dans une raffinerie près de l’hippodrome, à environ 10 miles de l’aéroport. Les installations ont été touchées par des missiles, tandis que les raffineries de Ras Tanura et Rabigh ont été visées par des drones.

Des vidéos publiées sur les réseaux sociaux ont montré un énorme panache de fumée noire sortant des réservoirs de stockage de l’installation tandis qu’une boule de feu a éclaté à l’intérieur.

L’incendie pourrait être vu depuis l’hippodrome, où la ville accueillera les courses automobiles emblématiques du Grand Prix du vendredi au dimanche.

Les frappes ont été annoncées comme la troisième phase de la «Briser l’opération de siège» et visait les infrastructures critiques, selon le groupe. La raffinerie de Ras Tanura et la raffinerie de pétrole de Rabigh ont également été touchées par des drones, ont indiqué les rebelles.

C’était la deuxième fois qu’une usine Aramco à Djeddah était touchée en deux semaines, et un certain nombre d’autres sites ont récemment été ciblés, notamment un centre de distribution Aramco à Jizan, une usine de gaz naturel et la raffinerie Yasref à Yanbu.

Alors que la Coalition arabe a rapporté que la frappe sur les installations d’Aramco n’avait eu aucune répercussion sur la vie publique à Djeddah, selon les médias locaux, des vols vers Djeddah et d’autres aéroports à proximité ont été être retenu. Le ministère saoudien des Affaires étrangères a averti que l’attaque aurait probablement un impact sur la distribution de pétrole, entraînant vraisemblablement une flambée des prix encore plus élevée. L’UE et les États-Unis ont déjà imposé divers niveaux de restrictions sur le carburant en provenance de Russie à la suite de son offensive en Ukraine, et les sanctions américaines restent en place sur le pétrole iranien et vénézuélien.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :



La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire